L'accord de cession, signé le 28 juin 2016, sera effectif au mois de juillet. "Il porte sur l'acquisition des liaisons exploitées par Megabus en Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Pays-Bas ainsi que les liaisons internationales vers et depuis le Royaume-Uni", explique un communiqué.

Flixbus, propose actuellement 100 000 liaisons quotidiennes vers 19 pays et opère des réseaux domestiques en Allemagne, Autriche, France, Italie et Pays-Bas. Le communiqué précise : "Avec le lancement de nouvelles lignes internationales vers l'Europe centrale, Flixbus étendra son réseau européen à 900 destinations dans 20 pays d'ici à fin juillet."

"Cette acquisition vient compléter le développement accéléré de Flixbus en Europe centrale, confirmant son statut de leader du marché européen", indique le communiqué. De fait, Flixbus qui a été fondée en 2013 en Allemagne au moment de l'ouverture à la concurrence des lignes d'autocars longue distance, est devenue très rapidement le leader du marché grâce à une stratégie qu'elle reproduit dans chaque pays où elle s'implante : un savoir-faire numérique qui lui a permis de mettre au point des logiciels de réservation, commercialisation et de planification du réseau, ainsi qu'une forte présence sur les réseaux sociaux, une politique marketing agressive et des partenaires autocaristes qui fournissent conducteurs et chauffeurs pour opérer les lignes.

En France, Flixbus a fait son apparition en mai 2015 en ouvrant quelques lignes internationales puis s'est engagée sur le marché des lignes nationales dès que leur ouverture a été autorisée en septembre 2015. Elle a noué des partenariats avec 50 PME autocaristes qui opèrent des liaisons entre 125 villes françaises. Début juin, elle fêtait son millionième passager et revendiquait le statut de leader du marché hexagonal.

Flixbus fournira plus de détails sur cette acquisition jeudi 30 juin lors de conférences de presse organisées dans tous les pays où elle est implantée.

Robert Viennet