"Cet outil permet de sortir la restructuration d’un réseau de sa boîte noire, explique Tahmina Amin-Nawabi, responsable restructuration de l’offre transport à la direction technique et innovation de RATP Dev. Souvent, les équipes en interne comme les autorités organisatrices n’imaginent pas l’impact réel d’une modification du réseau. Avec l’outil Remix, nous avons un réponse quasi instantanément." L'objectif ? Optimiser son réseau.

Cette solution développée par une start-up de San Francisco a été testée par RATP Dev sur le réseau de Valenciennes, "un réseau aussi grand en superficie que celui de Lille mais avec la densité d’une ville comme Maubeuge", selon Tahmina Amin-Nawabi. Par exemple, une extension de ligne de bus, le renforcement de la fréquence d’une autre ou encore la création d’une nouvelle ligne. Remix calcule immédiatement le nombre de bus comme le personnel nécessaires à l’exploitation et indique le coût. 

Simple, léger et visuel  

L’opérateur du réseau Transvilles a ainsi pu éprouver la pertinence de l’outil en comparant ses résultats avec la méthode de calcul classique. Remix donne une réponse moins fine, mais plus rapide et plus légere à utiliser. La restitution des résultats est visuelle pais peut être facilement partagée via un lien hypertexte et exportée sous différents formats dont Excel. 

"C’est un outil de dialogue, de démonstration et d’échanges avec les chefs de projet et les élus", explique Tahmina Amin-Nawabi. L’opérateur peut présenter cartes à l’appui, différents scénarios. "Avant, on pouvait discuter avec l’AO d’une modification du réseau puis faire le chiffrage, et ensuite partir sur une autre idée si la première ne convenait pas…", souligne-t-elle.

Ainsi, dès l’appel d’offres pour le renouvellement du réseau de la Roche-sur-Yon, RATP Dev a utilisé la solution. Pour y parvenir, Remix intègre les données GTFS du réseau de transport (amplitude horaire, fréquence, temps de parcours, vitesse commerciale selon l’horaire, temps improductif, nombre de bus "utiles" et personnel nécessaire), mais aussi des données socio-économiques comme la population qui vit et travaille dans un rayon de 400 mètres des arrêts.  
Cependant, Remix n’intègre pas (encore ?) les coûts de maintenance, l’emplacement des dépôts… L’outil a été développé voici un an et demi. 

Remix travaille désormais avec des AO dans sept pays – les États-Unis, le Canada, l’Australie, la France, l’Islande, la Finlande et dernièrement l’Italie. 

Florence Guernalec