La grève se poursuit à la SNCF et les syndicats Sud-Rail et CGT-cheminots ont annoncé une grève massive des conducteurs du RER B et D qui doivent transporter les supporters au Stade de France pour le match d'ouverture de l'Euro 2016, France-Roumanie le 10 juin.
 
"S'il faut utiliser demain les réquisitions, nous le ferons" a affirmé le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies jeudi sur Europe 1. Même discours du côté du Premier ministre et du chef de l'État..
 
"Pour l'instant nous ne sommes pas obligés de faire des réquisitions car nous sommes capables d'amener les gens au Stade de France" a ajouté Alain Vidalies. "J'ai entendu hier le responsable national de la CGT prendre en compte la dimension nécessaire du respect de l'Euro et j'espère qu'il sera entendu" a-t-il poursuivi.
 
Des fréquences renforcées
 
Sur le réseau Transilien, "à l'aller sur la ligne B, un train partira de la garde du Nord toutes les six minutes et sur la ligne de D, un train partira de la gare du Châtelet toutes les dix minutes", a détaillé Alain Krakovitch, directeur de SNCF Transilien.
  
Cette fréquence permettra dès 18h00 de transporter les 50 000 personnes voyageant habituellement sur les lignes B et D hors mouvement de grève.
 
Une sécurité renforcée
 
Côté sécurité, le préfet Michel Cadot demande aux spectateurs d'anticiper, autant qu'ils le peuvent, leur arrivée au Stade de France pour faciliter la bonne gestion des flux. Les portes seront ouvertes trois heures avant le début du match.
 
Le dispositif de sécurité, qui mobilisera pour le match de vendredi 13 000 membres des forces de l'ordre, "a été dimensionné pour gérer la totalité du flux en deux heures quand tout se passe bien", a détaillé le préfet Cadot.
 
"Les conditions de sécurité dans les transports seront optimales", a assuré le préfet de police de Paris, ajoutant que la brigade des réseaux ferrés de la préfecture de police sera "mobilisée au maximum" avec le soutien de deux escadrons de gendarmerie mobile.

Des agents SNCF et RATP mobilisés
 
De leur côté, SNCF Transilien et la RATP ont confirmé que malgré le mouvement de grève vendredi, des dispositifs de renforcement des lignes desservant le stade seront mis en place.
  
Près de 500 agents seront positionnés gare du Nord, gare de Saint-Denis-Porte-de-Paris et gare de la Plaine-Stade-de-France afin d'aider les spectateurs à gagner le stade.
  
Côté RATP, une centaine d'agents seront aussi mobilisés pour guider les voyageurs avec le renforcement notamment de la ligne 13 et de la ligne 12, avec des bus desservant le Stade de France à la fin de la ligne.

Florence Guernalec (d'après AFP)