Le réseau de tramway de Rio comprend trois lignes s'étendant sur plus de 28 kilomètres, avec 31 stations. Le tronçon de ligne ouvert couvre une distance de 7 kilomètres reliant Santos Dumont à Parada dos Museus (Praça Maua). Un autre tronçon de 7 kilomètres ouvrira avant le début des Jeux Olympiques.

Alstom est chargé de fournir un système de tramway intégré complet qui inclut : 32 tramways Citadis, les systèmes d'électrification, de signalisation, de télécommunications et l'équipement de dépôt.
Afin de préserver et de restaurer l'architecture authentique de Rio de Janeiro, la société concessionnaire VLT Carioca a choisi la solution d'alimentation sans caténaire d'Alstom : l’APS fournit l'alimentation via un troisième rail au sol et des supercondensateurs ; des modules installés sur le toit du tramway stockent et régénèrent l'énergie.

Composé de sept voitures, le tramway Citadis de 44 mètres de long peut transporter jusqu'à 420 passagers à son bord, et jusqu'à 200 000 voyageurs par jour. Les cinq premiers tramways ont été conçus et fabriqués à La Rochelle en France (1), tandis que les 27 autres sont fabriqués à Taubaté, où se trouve la première usine de tramway d'Alstom au Brésil.



Enfin, RATP Dev apporte son expertise en termes d'assistance technique, de conseil et de transfert de savoir-faire. L'entreprises accompagne le projet à travers l’établissement des procédures d’exploitation, la formation du personnel, la phase de marche à blanc et le démarrage de l’exploitation du tramway.
 
F.G.

 
(1) Sept autres sites d’Alstom en France contribuent au développement du tramway de Rio : Saint-Ouen pour le design ; Le Creusot pour la conception des bogies et une partie de la fabrication, Ornans pour le développement et une partie de la fabrication des moteurs ; Tarbes pour les modules de puissance et les appareillages ; Villeurbanne pour l’électronique embarquée ; Vitrolles pour le système d’alimentation électrique au sol et Valenciennes pour la fourniture de pièces détachées et la formation.