Le contrat a été signé au Caire, le 18 avril 2016, lors de la visite d'État de François Hollande. Systra s'est vue attribuer la revue des études détaillées et la supervision des travaux de la phase 3 de la ligne 3 du métro du Caire.
 
Systra est mandataire d’un groupement constitué d’Egis Rail et de deux bureaux d’études égyptiens, ACE et EHAF. Un contrat d'environ 60 millions d'euros pour la filiale de la SNCF et de la RATP.
 
Cette extension de près de 18 kilomètres dont 10 en souterrain, comportera 15 nouvelles stations. Elle reliera les deux rives du Nil et prolongera la ligne vers l'Ouest depuis Attaba où elle se dédoublera vers le Sud et le Nord.
 
"Un projet complexe", souligne Systra dans un communiqué, en raison de travaux souterrains de grande profondeur due à la traversée du Nil, la supervision de travaux couvrant l’ensemble des systèmes, depuis le génie civil jusqu’à l’alimentation électrique, la signalisation et le matériel roulant.
 
Systra était déjà présente sur les deux premières phases de la ligne 3 du métro. Le groupe d'ingénierie avait assuré la supervision des travaux de la phase 1 mise en service en février 2012 et celle de la phase 2, ouverte au public en mai 2014. En outre, Systra a participé à la conception des trois lignes de métro.
 
La troisième ligne du Caire, d’une longueur totale de 48 kilomètres, complète l’offre de transport existante en reliant l’aéroport au nord de la ville jusqu’à Rod El-Farad et au sud à l’université. Elle comptera à terme 39 stations, dont 27 souterraines.

Florence Guernalec