Avec le décollage prévu de la vente de voitures électriques, le marché de la construction de bornes de recharge pour véhicules électriques continue de se structurer.

Dernier exemple en date, le spécialiste du câble électrique Nexans qui affiche un chiffre d’affaires de 6,2 milliards d’euros ainsi que la banque publique BPIfrance et un troisième investisseur, Innovacom, ont décidé de passer à la vitesse supérieure pour renforcer un nouvel acteur G2Mobility.

Ils vont apporter 2,7 millions d’euros au capital de G2Mobility, cette start-up française, créée en 2009, propose des solutions de recharge pour véhicules électriques qui comprennent les bornes (hardware) et les système de gestion (software). La part respective de chacun des partenaires est gardée confidentielle.

Déjà présents au capital de G2M, BPIfrance et Innovacom poursuivent leur accompagnement de la start-up. A l’occasion de cette seconde levée de fonds après celle de 2014, Nexans – dont BPIfrance est également actionnaire à hauteur de 9,2 % – fait à son tour son entrée au capital de G2Mobility.

Mais ce n’est pas l’essentiel. Aux yeux de G2 Mobility, le plus important se joue à un autre étage avec l'accord concomitant officialisé avec Nexans. "Cet accord concrétise un partenariat industriel et commercial avec Nexans, explique Sébastien Kouach, le responsable du développement de G2Mobility. En fait, il va permettre d'augmenter notre production de bornes en utilisant les moyens de Nexans" dont l'usine de Donchery dans les Ardennes commencera à produire à partir de juin 2016.

Et Nexans étant très bien implanté à l'international, G2Mobilty va profiter d'un bras armé commercial pour écouler ses produits hors de France. Encore petite et positionnée auprès des collectivités locales et des privés, la jeune pousse vise un chiffre d'affaires de 4 à 5 millions d’euros en 2016.

A l'évidence les synergies vont jouer à plein. "Nous fabriquons également des bornes mais les softwares que produit G2Mobility peuvent être déployées sur les nôtres", indique-t-on chez Nexans où Thierry Costberg, le DG de Nexans Network solutions annonce l'ambition pour l'ensemble de "prendre une place de leader" sur le marché de la borne.

Seule certitude, ce nouvel ensemble et les partenaires qui l'accompagnent ne veulent pas rater le train de la croissance. "En suivant la courbe actuelle, on estime que près de 3 millions de véhicules électriques circuleront dans le monde à l’horizon 2018 contre 500 000 unités en 2014 (étude du cabinet Frost & Sullivan). En France. la marché décolle également avec un quasi triplement des volumes entre 2012 et 2015", signale le communiqué commun du 11 avril 2016.

Nexans et son partenaire se positionnent sur le marché de la borne de recharge normal - 3kwh jusqu'à 22kw/h. "C'est ce type de bornes qui en volume sera le plus important car il est le moins coûteux à l'achat", explique la start-up.

Le stratégie de G2Mobility diffère en plusieurs points de celle de DBT, un pure player français plus ancien. Fin 2015, celui-ci s'est tourné vers la bourse pour financer son développement orienté sur le créneau de la recharge rapide destinée à notamment à jalonner les axes routiers. 


Marc Fressoz