Vinci, Bouygues, Eiffage. Les trois majors du BTP vont travailler sur le chantier du prolongement d'Eole vers l'Ouest francilien. Ce projet déclaré d'utilité public en 2013 comprend 8 kilomètres de voies nouvelles en tunnel entre Nanterre et Haussmann-Saint-Lazare ainsi que trois nouvelles gares (Porte Maillot, La Défense-CNIT et Nanterre La Folie).

Après un an et demi de procédure, SNCF Réseau qui mène le projet a en effet officialisé, le 2 avril 2016, l'attribution de trois principaux marché de génie civil "pour une somme totale de 1,016 milliard d’euros".

La gare de la Défense et les tunnels adjacents seront construits par un groupement conduit par Vinci Construction France pour un montant de 496 millions d'euros. Sont notamment associé au chantier Dodin Campenon Bernard, Vinci Construction Grands projets, Soletanche Bachy France, Botte fondations, Spie Batignolles et  Spie Fondations.

Le creusement d'un tunnel de 6,1 kilomètres et la réalisation de la gare de la Porte Maillot  sont confiés à un groupement conduit par Bouygues Travaux publics pour 460 millions
d'euros. Ce consortium mandaté par Bouygues comprend  DTP Terrassement, Razel-Bec, Sefi-Intrafor, Eiffage TP, Eiffage TP Fondations.

Premiers travaux attendus à l'été 2016

Le troisième marché porte sur la réalisation d'un entonnement, c'est-à-dire d'un ouvrage destiné à faire la transition entre l'actuelle Gare de Haussmann-Saint-Lazare et le tunnel de la future ligne E prolongée. Il est confié pour 60 millions d'euros au groupement conduit par Guintoli et comprenant Demathieu Bard construction, NGE Génie civil, Impresa Pizzarotti, GTS, Franki Foundations Belgium, Atlas fondations.

L'attribution de ces marchés est consécutive au déblocage du projet Eole par Manuel Valls. Lors de l'inauguration de la gare de Rosa Parks le 6 février 2016, le Premier ministre avait annoncé le bouclage du plan de financement avec l’ensemble des partenaires (État, Société du Grand Paris, région Île-de-France, Ville de Paris, départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines, SNCF et Stif).
 
Toutefois, une étape reste à franchir nuance SNCF Réseau : "ces marchés sont attribués dans la perspective du protocole de financement en cours de finalisation permettant de démarrer les premiers travaux à l’été 2016".

Reste un quatrième marché de génie civil à attribuer. Il consiste "à réaliser l’émergence du tunnel et rejoindre la troisième gare du projet à Nanterre La folie", signale SNCF Réseau. En somme, il s'agit du bout du tunnel.

Le titulaire "sera désigné à la fin du mois d'avril 2016", précise le conducteur du projet qui par ailleurs met en avant que "7% des heures travaillées seront réservées à l'insertion de personnes éloignées de l’emploi".

Marc Fressoz