L'axe Saint-Aubin de Médoc/Saint-Médard-en-Jalles/Le Haillan fait partie des principaux points d’entrée dans l’agglomération depuis le Médoc. Bordeaux Métropole a décidé de créer une liaison rapide, régulière qui desservira les bassins d’emplois et d’habitat afin de répondre aux besoins croissants de déplacements vers le centre de Bordeaux.
 
Le principe de cette liaison de bus à haut niveau de service (BHNS) reliant la gare Saint-Jean à Bordeaux à Saint-Aubin de Médoc a été arrêté le 25 mars 2016 lors du conseil de communauté. En outre, les élus ont approuvé le bilan de la concertation réglementaire qui s'est déroulée de juin à septembre 2015.
 
Selon Bordeaux Métropole, "une large majorité des avis exprimés juge ce projet opportun et se déclare favorable au tracé qui emprunte l’avenue Pasteur au Haillan et passe par Caudéran nord, avec un terminus positionné à la gare Saint-Jean".  
 
Cette ligne de BHNS  de 21 kilomètres doit comporter 50% de voies réservées sur la partie urbaine du projet. Sa vitesse commerciale devrait atteindre, en moyenne, 21 km/h avec une distance de 500 mètres par station.

100 millions pour 50 000 voyageurs/jour

Il faudra donc une heure pour rejoindre les terminus à raison d'un bus toutes les 5 minutes en heures de pointe et des horaires élargies (possibilité d'un bus de nuit toutes les heures, par exemple). La Métropole estime qu'au total, 100 000 personnes seront desservies (habitants, salariés, scolaires) et évalue la fréquentation à 50 000 voyageurs/jour.
 
L'opération s'élève à 100 millions d'euros HT selon la Métropole, soit 5 millions d'euros/km, bien loin des coûts d'un tramway (entre 12 et 25 millions). Mais comme pour le tram, il est envisagé d'installer des distributeurs de billets dans les stations.
 
Bordeaux Métropole évalue le transfert modal de l'automobile vers les transports en commun à 5 000 usagers. La baisse du trafic serait de 15% selon les premières études réalisées.
 
Le projet de cette ligne de BHNS doit être soumis à une enquête publique début 2017. Bordeaux Métropole table sur une mise en service début 2019.

Florence Guernalec