Inscription newsletters :

Baromètre

Note de conjoncture

Production, recettes et trafic en août 2017 dans l'urbain.

Partenaires

UTP

L’Union des Transports Publics et Ferroviaires

FNTV

Fédération Nationale des Transports de Voyageurs

KLESIA

Protection et innovation sociales

FER DE FRANCE

Lieu d'échange et de rassemblement de la filière ferroviaire française

AFTRAL

Organisme de formation créé par les professionnels pour les professionnels

30 mars 2016 | mis à jour le 1er avril 2016 | par Marc Fressoz

L'Arafer rejette la nomination de Jean-Pierre Farandou à la tête de SNCF Réseau

Après avoir...

Sur le même thème

29 mars 2016 / Politique

L'Arafer se prononce mercredi sur la nomination de Jean-Pierre Farandou à la tête de SNCF Réseau

Proposé par le conseil de surveillance de SNCF à la présidence de SNCF Réseau, Jean-Pierre Farandou est auditionné mercredi 30 mars au matin par le collège de l'Arafer. Un certain suspense prévaut sur la décision qui sera prise par le régulateur, car l'Arafer est garante de la réforme ferroviaire de 2014 qui affirme l'autonomie du gestionnaire d'infrastructure vis-à-vis de l'opérateur historique.

Lire la suite

2 mars 2016 / Entreprises et Marchés

Le successeur de Jacques Rapoport devra revoir à la baisse les péages voyageurs 2017

Dans un avis rendu public le 1er mars 2016, l'Arafer a rejeté le projet de tarification d'accès au réseau concernant les trains de voyageurs pour l'horaire de service 2017. L'autorité de régulation demande à SNCF Réseau de revoir sa copie et de baisser ses tarifs de 50 millions d'euros. Un coup dur pour la personne qui sera choisie par l'État pour diriger le gestionnaire du réseau.

Régional | RER | TER | TGVLire la suite

22 décembre 2014 / Entreprises et Marchés

Jacques Rapoport : "Je ne suis ni complice, ni victime"

Le président délégué de l'EPIC SNCF et président du futur SNCF Réseau explique, pour Mobilicités, le sens d'une présentation interne de la réforme ferroviaire qui crée des remous. En effet, elle positionne le gestionnaire du réseau  ferré comme une branche de la SNCF. "Une présentation professionnelle et industrielle" qui ne contrevient pas à la volonté du législateur qui institue trois EPIC, indique Jacques Rapoport. S'il défend les actuels pouvoirs de l'Araf ainsi que son président Pierre Cardo, cela ne l'empêche pas de critiquer le régulateur sur la mise en place de la réforme.

Lire la suite

le partenaire des médias
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.