Avec un chiffre d'affaires qui a triplé entre 2013 et 2015 à 60 millions d'euros, le succès de la Centrale d'achat du transport public (CATP) ne se dément pas. Dans un communiqué, celle-ci annonce avoir vendu le millième véhicule en quatre ans d'activité.

Une capacité de négociation
 
Au total, la CATP dit avoir fait économiser plus de 25 millions d'euros aux collectivités locales et aux opérateurs publics. La centrale d'achat estime ainsi que le temps consacré par les agents aux procédures de marché public aurait coûté 1 million d'euros. A cela, s'ajoutent les remises – de l'ordre de 15% en moyenne – obtenues grâce aux volumes d'achat et à la capacité de négociation de la CATP.
 
"La CATP doit son succès aux collectivités qui l’ont créée et qui ont impulsé de nouvelles pratiques en matières d’achat public transport : conseils et accompagnement par des experts, implication à la carte de l’acheteur dans le déroulement de l’achat, transparence des prix, développement de la standardisation avec les fournisseurs, etc, explique son président, Marc Delayer dans un communiqué. Avec la création de cet outil, les collectivités ont gagné en indépendance et en compétence vis-à-vis de leurs opérateurs."

Un catalogue enrichi

En outre, la CATP a diversifié son catalogue et propose un éventail de logiciels et de solutions d'information voyageurs, la dernière en date,
SCOOP, a été dévoilée en février 2016.
 
La Centrale d'achat du transport public revendique 150 adhérents, collectivités territoriales et entreprises publiques locales. Créée sous l'impulsion de l'association Agir, elle compte comme partenaires le Groupement des autorités responsables de transport (Gart) et France Urbaine, une association de 99 grandes villes et métropoles.

Florence Guernalec