"Il manque environ une centaine de conducteurs pour ce premier semestre, cela correspond à une erreur que nous avons faite il y a deux ans sur notre prévision de départs à la retraite et, pour former un conducteur, il faut environ 18 mois", a déclaré Guillaume Pepy au micro de France Info. La situation devrait s'améliorer en juin, a-t-il promis.
 
"On fait tout ce qui est possible, on a demandé à certains conducteurs qui devaient partir à la retraite d'utiliser les congés qui leur restaient pour conduire, moyennant rétribution", a expliqué Guillaume Pepy, ajoutant que la SNCF allait recruter 1 000 nouveaux conducteurs au total cette année, comme l'an passé.

Le manque de conducteurs de TER a obligé le groupe à supprimer certains trains en heures creuses dans les régions Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. La région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine avait également fait état de plus de 30 TER supprimés par jour entre avril et juin 2016.
 
Certains trains seront remplacés par des bus, mais pas de manière systématique. En Picardie, ce plan s'étale du 29 février au 16 avril et du 7 mars au 16 avril pour le Nord-Pas-de-Calais.

Florence Guernalec (AFP)