"#GreveSNCF #greve9mars commission offerte pour les conducteurs", tweete ce 8 mars 2016 Citigoo, site spécialisé dans le covoiturage courte distance en Île-de-France. La start-up incite les 40 000 covoitureurs et covoiturés qu'elle revendique à déposer leur offre de transport pour la journée du 9 mars et à utiliser la fonction "proposer votre trajet" sur leur appli.
 

Pas d'opération promotionnelle pour BlaBlaCar, mais là aussi une incitation à proposer ses offres de covoiturage. Contactés par MobiliCités, les responsables du numéro un du covoiturage longue distance ont constaté une hausse de 20% du trafic par rapport à un début de semaine normale. Une augmentation de fréquentation du site qui a démarré dès lundi à 18h00 "quand les informations sur l'ampleur de la grève ont commencé à circuler", indique un porte-parole de BlaBlaCar.

  iDVROOM, filiale de la SNCF, reste plus mesurée. Le site de covoiturage plutôt spécialisé dans les trajets courte distance se contente d'indiquer prudemment, histoire de ne pas froisser sa maison mère :  "si vous ne pouvez pas différer votre déplacement, privilégiez le covoiturage".
  
Coté autocaristes, plus de discrétion sur les réseaux sociaux. Aucune allusion de leur part à la grève sur Twitter notamment. Mais Flixbus s'est fendu d'un communiqué titré "Le vert FlixBus : plus qu’une alternative, un choix face au Mercredi noir", histoire d'ancrer le mode autocar dans la panoplie des nouvelles mobilités. L'opérateur milite pour que "le bus ne soit pas seulement une alternative mais un choix au quotidien pour tous les Français, en repensant les notions de mobilité et de proximité…et pas seulement en cas de grève des transports !".

Robert Viennet