167 x 7 = 4 ! L'Observatoire des mobilités digitales Keolis-Netexplo a retenu 167 innovations numériques dans le monde susceptibles d'avoir une utilité pour les usagers en situation de mobilité. "Ce qui nous intéresse, c'est le détournement d'usages", explique Thierry Happe, président de Netexplo. Ainsi, des applis qui ne sont pas liées à l'origine à l'univers de la mobilité, ont été sélectionnées pour mieux être recyclées au service des voyageurs.
 
Ces innovations ont été croisées avec 7 tendances sociologiques issues des études Keoscopie réalisées par Keolis qui analysent les exigences des usagers - simplicité, information en temps réel, réactivité, guidage porte-à-porte, coaching... Eric Chareyron, directeur Prospective Modes de vie & Mobilités du groupe Keolis, analyse tout au long de l'année, les différents comportements et attentes des usagers.
 
Au final, 4 priorités ont été sélectionnées au cours d'un creative camp organisé avec des salariés de Keolis en juin 2015. Elles visent à répondre aux besoins de quatre profils de voyageurs identifiés - senior (60-75 ans), geek, visiteur de passage, personne en situation de fragilité (avec un handicap, un problème de santé ou encore désorientée dans le paysage urbain...) qui représentent autant de comportements de mobilités.
 
Eric Chareyron et Bernard Cathelat, sociologue de l'Observatoire Netexplo ont présenté, le 12 janvier 2016, les quatre priorités retenues sous forme de quatre scénarios :
- le senior demandeur d'une hypersimplification de ses déplacements et d'un guidage porte-à-porte
(voir la vidéo de la mobilité profilée)
- le geek qui souhaite une personnalisation sur-mesure et une adaptation en temps réel (voir la vidéo de la mobilité temps réel)
- le visiteur de passage qui souhaite vivre une expérience immersive en bénéficiant des bons plans des habitants (voir la vidéo de la mobilité immersive)
- la personne en situation de fragilité qui a besoin de l'aide d'une communauté d'ambassadeurs (voir la vidéo de la mobilité humanisée).
 
Les services qui peuvent répondre à ces exigences font appel à plusieurs technologies déjà utilisées dans des applis mobiles comme la géolocalisation, la réalité augmentée, la visio, les réseaux sociaux...
 
Dans un seconde temps, Keolis va interroger 3 000 usagers sous forme d'interviews d'une heure trente afin de s'assurer que ces services sont pertinents. Les résultats de cette étude devraient être dévoilés au printemps 2016. Il ne restera plus alors qu'à développer les solutions retenues pour les porter auprès des autorités organisatrices.
 
Florence Guernalec