L'autorité organisatrice des transports du grand Wellington (GWRC) a annoncé cette décision dans un communiqué, le 17 décembre 2015. Transdev Australasia et le constructeur ferroviaire Coréen Hyundai Rotem, qui ont été retenus comme "candidat préférentiel" (Preferred-Bidder), vont entrer en négociation avec GWRC pour finaliser les termes du contrat qui doit les lier pour quinze ans. La décision finale interviendra en mars, et le changement d'opérateur sera effectif en juillet 2016.

Le contrat en question, dont le montant n'a pas été communiqué, concerne l'exploitation de Metlink (nom commercial Tranzmetro), le réseau ferroviaire de la banlieue de Wellington, capitale de la Nouvelle-Zélande et seconde ville du pays avec 200.000 habitants. Ce réseau comporte cinq lignes totalisant 154 kilomètres. Les 400 salariés du réseau seront repris par le nouvel opérateur. Tranzmetro, qui transporte plus de 11 millions de passagers par an, est en train de renouveller sa flotte avec 83 nouveaux trains fournis par Hyundia Roten.

"Ce contrat est le premier de nos contrats de transport qui sera basé sur la performance", a indiqué le président de GWRC, Chris Laidlaw. Transdev a remporté cette victoire face à un autre Français, Keolis, associé à l'australien Downer et à l'opérateur local sortant Kiwirail.

Transdev, qui il n'y a pas si longtemps s'interrogeait sur son avenir dans cette partie du monde, remporte ainsi son deuxième contrat d'importance en Nouvelle-Zélande, après les trains d'Auckland qu'il exploite depuis 2004.

Le succès sera complet pour le groupe français si le contrat d'Auckland, qui arrive à échéance également en juillet 2016, est renouvelé. Transdev y est en compétition avec Serco et, à nouveau, avec Kiwirail.

Robert Viennet