Le nouveau gouvernement socialiste portugais a annoncé, dans la nuit de vendredi à samedi 5 décembre 2015, vouloir "suspendre" le processus de privatisation de la gestion des transports en commun de Lisbonne et Porto.

Le gouvernement va "demander la suspension de l'obtention de l'autorisation" du tribunal des comptes, dont le feu vert constitue la dernière étape avant l'entrée en vigueur des contrats de concession, a annoncé le gouvernement dans un communiqué cité par l'agence portugaise Lusa.

Le précédent gouvernement de droite avait décidé, en septembre, de confier la gestion des transports en commun de Lisbonne au groupe espagnol Avanza et ceux de Porto à son compatriote Alsa et au français Transdev.

Cet exécutif de droite avait été reconduit après les élections du 4 octobre. Mais une alliance inédite de la gauche portugaise l'a fait chuter au Parlement, et un gouvernement socialiste a,  depuis, pris sa place.

Le PS et la gauche radicale sont d'accord pour donner un coup d'arrêt à la privatisation de la gestion des transports en commun des deux plus grandes villes portugaises, mais ils divergent sur la méthode.

Du coup, un vote au Parlement sur ce dossier brûlant a été reporté, en attendant de nouvelles négociations entre les partis de gauche.


AFP