C’est le 9 janvier 2016 que le Parc olympique lyonnais et le nouveau Grand stade seront officiellement inaugurés à l’occasion du match de ligue 1 entre l’OL et Troyes. Il sera notamment desservi par une ligne de tramway inaugurée le 1er décembre par les élus du Grand Lyon, du Sytral (le syndicat mixte des transports de l’agglomération lyonnaise) et les représentants de l’Olympique lyonnais.
 
Ce stade, construit dans l’Est lyonnais sur la commune de Décines, est au cœur d’un secteur en cours d’urbanisation où il est prévu de construire 45 000 logements et où 90 000 habitants supplémentaires sont attendus d’ici 2030.
 
Un stade avec 59 000 places
 
De ce fait, mais aussi parce qu'avec ses 59 000 places, il sera le troisième de France en termes de capacité d’accueil, le Sytral et son délégataire Keolis ont conçu une offre "sur mesure" pour le desservir les soirs de match.
 
Premier niveau de service : le tramway. La ligne 3 a été prolongée de 600 mètres. En fait, il s’agit d’un débranchement construit entre les stations "Décines Grand Large" et "Meyzieu gare". Quatre quais ont été aménagés sur le parvis nord du stade pour réceptionner les rames en provenance de Meyzieu/les Panettes, Vaulx-en-Velin/La Soie et Part-Dieu/Villette sud.
 
Par ailleurs, un local accueillera un poste de contrôle et de régulation. Coût de l’opération : 33,7 millions d'euros.
 
33 000 personnes en transport public
 
Selon les prévisions du Sytral, 12 000 personnes devraient venir aux matches en tramway. Cette nouvelle offre sera couplée à un renforcement des navettes de bus organisées au départ des parkings situés aux terminus de T5 à Eurexpo et de T3 à Meyzieu les Panettes. Objectif de fréquentation : 21 000 personnes.
 
La desserte du stade en transport en commun sera mise en œuvre par les TCL (Transports en commun lyonnais) 2h15 avant le coup d’envoi des matches puis 1h15 après la fin de la rencontre. Ce dispositif mobilisera 300 agents de Keolis : 140 conducteurs, 50 régulateurs et 150 agents de sécurité et d’encadrement pour assurer la fluidité des flux de supporters.
 
Ces services seront déployés lors des matches de l’équipe masculine de l’OL (30 rencontres par an), certains matches de l’équipe féminine (2 rencontres) et lors d’événement tels que les finales européennes de rugby et l’Euro de Football en 2016, soit environ 8 matches.
 
Le coût d’exploitation de ce dispositif a été chiffré à 110 000 euros. Il sera pris en charge par OL Groupe dans le cadre d’une convention signée avec le Sytral.
 
Christine Cabiron