Douze ans après s’être implanté à Annemasse, RATP Dev vient de se voir reconduit à la tête des TAC, le réseau urbain de cette agglomération de 84 000 habitants. Ce troisième contrat de délégation de service public débutera le 1er janvier 2016 pour s’achever le 31 décembre 2021. Il porte sur un chiffre d’affaire de 48 millions d'euros.

Pendant cette durée, TP2A - filiale de RATP Dev et des Transports publics genevois (TPG) - devra développer une offre globale de mobilité ainsi qu’un réseau multimodal intégré au Grand Genève.

Un tram et un RER franco-suisses

En effet, des travaux sont actuellement en cours pour prolonger de 3 kilomètres la ligne 12 du tramway de Genève. L’objectif : connecter les deux villes à l’horizon de 2016. Les liens avec cette agglomération seront également renforcés avec la mise en service du
CEVA en 2019.

Cette ligne de chemin de fer connectera les réseaux ferroviaires français et suisses dans le but de desservir avec un mode de type RER le bassin de vie franco-valdo-genevois. Un secteur qui compte environ un million d’habitants et 400 000 emplois.

Hausse de la fréquentation

Dans le cadre de son nouveau contrat, TP2A devra rationaliser l’offre de transport public et accroître sa productivité. Il s’est également vu fixer comme objectif d’augmenter la fréquentation de 25% en six ans.

Pour cela, une nouvelle démarche commerciale sera portée par l’ouverture d’une maison de la mobilité en 2017, d’une plate-forme d’information numérique et le lancement d’une application mobile.

En 2014, le réseau TAC a réalisé près de 6 millions de voyages, soit 50% de plus qu’en 2008. De bons résultats liés notamment à la mise en service de deux lignes de bus à haut niveau de service (BHNS) appelées Tango 1 et 2.



Christine Cabiron