C'est le 24 novembre 2015 à l'occasion de la conférence de presse présentant les résultats de l'enquête IFOP sur la mobilité des Français que Jean-Pierre Farandou, président de l'Union des transports publics et ferroviaires, a confirmé que des états généraux du transport public seraient organisés fin 2016.
 
Il avait déjà évoqué cette idée à Lyon lors des 25e Rencontres nationales du transport public. Cette décision s'inscrit dans la suite logique des deux tours de France organisés conjointement par l'UTP et le Groupement des autorités responsables de transport (Gart) en 2013 et 2015.
 
Lieux d'expression
 
Ces états généraux seront un lieu d'expression, rassemblant tous les acteurs en lien avec ce secteur. "Il faut redonner du sens à notre activité", a expliqué Jean-Pierre Farandou, "et donner l'occasion à ceux qui utilisent quotidiennement les transports publics d'exprimer leurs besoins et leurs attentes".
 
Le président de l'UTP souhaite donc réunir les élus, les partenaires sociaux, les citoyens et les associations de consommateurs. "Nous avons la légitimité politique de pousser ces débats dans l'opinion publique", a-t-il insisté.
 
Les résultats de cette concertation devraient être finalisés début 2017. "Nous pourrons alors proposer un ensemble de solutions aux candidats à la présidentielle et aux législatives de 2017 pour les aider à y voir plus clair dans leur politique de transport".
 
La communication de ces résultats tombera également à pic avec la prise de compétence des nouvelles grandes régions en matière de mobilité, prévue le 1er janvier 2017.
 
Nîmes pionnière
 
Nîmes métropole a également eu recours à cette forme de concertation. Le 3 juin 2015, l'agglomération a organisé des états généraux sur le thème du financement des transports publics. L'objectif ? Stopper la dérive des coûts de fonctionnement du réseau Tango.
 
Pendant trois mois, des contribuables, usagers, élus, organisations syndicales, entreprises et  administrations ont travaillé au sein d'ateliers thématiques pour élaborer des solutions afin de réduire les dépenses, améliorer la productivité, rationaliser l'offre, adapter la tarification. Ces réflexions ont été regroupées sous la forme de 10 leviers et 45 actions.
 
Christine Cabiron