Sur les onze personnes tuées dans le déraillement du TGV d'essai de la LGV est, quatre étaient des cheminots travaillant pour la SNCF.

Parmi eux, celui qui incarnait la LGV Est depuis qu'il en avait pris la direction dès 1998, Alain Cuccaroni, 59 ans. A RFF d'abord, puis à la direction des grands Projets de SNCF Réseau, il portait un précieux  savoir-faire en matière de grande vitesse. Il avait piloté les essais du record de vitesse du TGV en 2007 sur la première phase de la ligne.

Jérémy Landais, 28 ans, ingénieur d’essai entré en 2010 dans l’entreprise appartenait également à SNCF Réseau.

On compte aussi sur la liste des victimes deux techniciens de l’Agence d’essais ferroviaires de la SNCF : Stéphane Briet, 42 ans, et Fabrice Jounot, 43 ans.
 
C’est Systra qui paie le plus lourd tribut en nombre avec cinq membres directs décimés et autant de compétences en moins. Daniel Heury, 58 ans, ancien responsable d'exploitation à la SNCF travaillait comme chef de bord. Marc Lenglet, 48 ans, avait rejoint Systra en août 2015 comme chef de chantier sur la LGV Est.

Freddy Martial, 40 ans, après avoir été adjoint au conducteur d'opération à la voie et aux caténaires était chef d’essai de la LGV Est.
Christophe Miannay, 49 ans, était coordinateur temporel et responsable d'exploitation de la LGV Est.

Pour ajouter à la lourdeur du drame chez Systra, deux autres victimes, deux femmes, n’auraient visiblement pas dû se trouver dans la rame d'essai. L’une accompagnait son époux salarié de Systra, Marc Lenglet. Une jeune femme de 25 ans était venue invité par son compagnon, membre de Systra qui était également à bord de la rame, mais est ressorti sain et sauf du déraillement.

Deux personnes sont encore dans un état grave, dont une qui était encore dans le coma  le 19 novembre.

Marc Fressoz