Le département du Nord souhaite établir un diagnostic des pratiques de covoiturage aux entrées sud-est de la métropole lilloise. Pour cela, il a fait appel à la start-up lilloise Anaxa Vida qui a conçu un capteur reposant sur l’analyse automatique des images. Ainsi, grâce à deux caméras, le nombre de passagers présents à bord des véhicules est automatiquement détecté.
 
Cette expérimentation, lancée le 9 novembre 2015, sera menée pendant trois mois. Elle s’inscrit dans le cadre de l’appel à projets "innovations routières" du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.
 
Le capteur a été installé sur la RD 955 à Sainghin-en-Mélantois. Il sera ensuite positionné sur l’A23 à hauteur de Fretin. Le bilan de cette opération permettra d’étudier les possibilités d’ouverture de voies de circulation ou de zones réservées aux covoitureurs.
 
Développer le covoiturage
 
Depuis 2013, les départements du Nord et du Pas-de-Calais ont inscrit le covoiturage dans une action commune au travers d'
un schéma directeur.
 
Ce schéma prévoit la construction de 162 aires de stationnement, totalisant plus de 6 000 places. Dans le Nord, huit aires ont d’ores et déjà été réalisées, tandis que 85 autres sont programmées.
 
Le département du Pas-de-Calais en a créé onze. Deux autres seront opérationnelles en 2016, tandis que 77 sont en projet.
 
Christine Cabiron