Le contrat s’élève à plus de trois milliards d’euros pour la livraison de 800 locomotives Prima. Le projet inclut l’implantation d’une usine à Madhepura (État du Bihar) et de deux dépôts de maintenance à Saharanpur (État de l’Uttar Pradesh) et Nagpur (État du Maharashtra). La livraison des locomotives s’étalera entre 2018 et 2028.

Une concrétisation du "Make in India"
 
"Nous sommes extrêmement fiers de nouer un partenariat avec Indian Railways autour de ce projet ambitieux qui va apporter un nouveau souffle aux chemins de fer indiens", a déclaré Henri Poupart-Lafarge, vice-président exécutif d’Alstom dans un communiqué.  Ce projet doit , en effet, contribuer à accélérer le développement de l’infrastructure ferroviaire du pays.

La politique d’investissement des sociétés étrangères (Investissements Directs à l’Etranger) autorisée par le gouvernement indien dans le secteur des chemins de fer va permettre de renouveler les grands axes ferroviaires de frets du pays. La locomotive Alstom Prima pour Indian Railways aura une puissance de 9,000 kW à la jante et pourra circuler à une vitesse pouvant atteindre 120 km/h.

Une présence industrielle renforcée
 
"Ce projet, l’un des plus importants de notre histoire, constitue une étape majeure dans l’expansion d’Alstom en Inde et démontre le succès de notre stratégie mondiale qui consiste à être localisé au plus près de nos clients", a souligné Henri Poupart-Lafarge.

Le groupe français compte plusieurs sites en Inde, parmi lesquels un centre d’ingénierie pour la signalisation, les télécoms et les trains à Bangalore, une usine de fabrication de métros à Sri City et une usine de fabrication de systèmes de traction à Coimbatore.
Enfin, Alstom dispose de références clés en Inde dans le domaine des transports urbains à Delhi, Bangalore, Jaipur, Chennai, Cochin et Lucknow.