A partir de l'automne 2016, les résidents de l'Eurométropole pourront faire le trajet en train de la gare de Vendenheim à celle de Strasbourg en 8 minutes contre plus de 30 minutes en bus pour le même prix. La région Alsace et Strasbourg Eurométropole se sont mis d'accord pour que les abonnés CTS, le réseau de transport urbain de l'agglomération, puissent emprunter les 14 gares SNCF situées sur le territoire de l'Eurométropole. Ils auront ainsi accès, avec un seul titre de transport, aux 24 TER Régiolis adaptés aux parcours urbains avec des dessertes cadencées et des temps de parcours optimisés.

Une compensation financière trouvée
 
Il aura fallu dix-huit mois de travail pour faire aboutir ce dossier et se mettre d'accord sur la somme versée par l'Eurométropole à la SNCF en compensation. Un montant non dévoilé, mais qui ne serait pas significatif selon Bruno Jansem, directeur de la mobilité et des transports de Strasbourg Eurométropole. Ce dernier rappelle que la région verse 145 millions d'euros par an pour les TER, tandis que l'Eurométropole en verse 125 millions pour les transports urbains.

Des gares SNCF réaménagées
 
La possibilité de circuler indifféremment en train, tram et bus sur le territoire de l'Eurométropole pour le prix d'un abonnement CTS était particulièrement attendue par les habitants de la première et la deuxième couronne de l'agglomération, car elle va leur permettre de réduire leur temps de trajet.
 
Les élus espèrent  aussi que cela va inciter les automobilistes à modifier leurs habitudes de déplacement d'autant que le nouveau dispositif prévoit l'aménagement de la gare de Vendenheim en un pôle d'échanges ferroviaires qui comportera un parking relais et un abris pour les vélos. Deux autres gares ont d'ores et déjà été transformées : Lipsheim-Fegersheim et Geispolsheim.

Un réseau de bus restructuré
 
Enfin, le réseau de bus va pouvoir être redynamisé avec la mise en place du dispositif. "Les élus souhaitaient  moins de radiales et davantage de dessertes locales", explique Bruno Jansem. Concrètement, les bus vont davantage servir au rabattement vers les gares SNCF. Celui-ci pense déjà à la prochaine étape : la mise en place d'une tarification intégrée pour la ligne de tramway qui franchira le Rhin pour rejoindre la ville de Kehl en Allemagne... en 2017.
 
En attendant, il reste à faire approuver le nouveau dispositif par les deux assemblées délibérantes des deux collectivités - région Alsace et Strasbourg Eurométropole, et à adapter les distributeurs de billets à la nouvelle donne.
 
 Florence Guernalec