"Transports, on accélère !"  Tel est le mot d'ordre de Claude Bartolone. La tête de liste PS aux élections régionales avait déjà dévoilé son programme Transport dans un entretien accordé à Mobilettre le 6 octobre dernier. "Barto" a officiellement dévoilé, le 15 octobre, ses 12 engagements pour les 12 millions de franciliens. Son programme transport, qui n'annonce pas de chiffres, est décliné sous forme de sept items :

Nouveaux rythmes : mise en place progressive d’un réseau 24/24 dans les transports franciliens d’ici les Jeux olympiques.

Services aux voyageurs : la région réclamera à l’État les 800 millions d’euros par an pendant 10 ans, permettant de remettre à niveau le réseau ferré francilien (rails, caténaires, aiguillages).
La région accélèrera les calendriers de renouvellement des matériels roulants (fin du renouvellement de la totalité des trains RER avec priorité aux RER B, D puis C, Transiliens et vieux tramways (T1) avant la fin de la mandature).

Régularité : après la 14, la 1 et la 4 (qui va être lancée), la région engagera l’automatisation des lignes 11 et 13 du métro.
Côté RER et Transilien, la région généralisera à toutes les lignes et sur tous leurs tronçons le pilotage automatique avec conducteur aujourd’hui prévu pour le seul RER A sur son seul tronçon central.

Connectivité : la 4G sera accessible dans tout le réseau, en stations, dans les trains, y compris dans les réseaux souterrains.

Sécurité : création d’une police des transports, c’est-à-dire un corps unique regroupant tous les agents de sécurité des opérateurs. Pour plus d’efficacité, la région mettra en place un centre de supervision et de décision unique rassemblant tous les postes de contrôle des opérateurs et de la police et de la gendarmerie.
A partir de 21h, la présence humaine sera renforcée sur le réseau du métro, des RER et Transilien. La région mettra enfin en œuvre le principe "arrêt à la demande" sur les bus, et notamment les Noctiliens, qui disposeront de la présence d’un agent en plus du conducteur.

Égalité territoriale : la région investira massivement dans la grande couronne. Les lignes 17 et 18 du Grand Paris Express seront mises en chantier et le calendrier de la ligne 18 pour aller jusqu’à Versailles sera accéléré (pour une mise en service en 2027 au lieu de 2030).
Un "plan bus Grande couronne" sera lancé avec notamment 1000 chauffeurs pour renforcer l’offre de bus (instauration du standard de qualité de service "un bus au moins tous les quarts d’heures"), ainsi que le développement de lignes de bus express sur les autoroutes et les grandes voies structurantes radiales du réseau routier francilien.

Fiscalité écologique : mise en place d’une écotaxe régionale pour les poids-lourds en transit intégralement consacrée au financement des transports collectifs.
 
Le programme de Claude Bartolone et celui de Valérie Pécresse, dévoilé le 6 octobre, ont plusieurs points commun : l'accélération de la régénération des infrastructures ferroviaires, le renouvellement du matériel roulant sur les RER et Transilien, l'automatisation des lignes 11 et 13, le renforcement de l'offre de bus en grande couronne, la création d'une taxe de transit pour les poids lourds...

La campagne est désormais lancée. Premier tour, le 6 décembre 2015.

Florence Guernalec