Il sont actuellement 170 à tester la solution Xerox Seamless à Valence. Pendant plus de neuf mois, ces usagers vont prendre le bus sur le réseau Citéa et payer avec leur smartphone NFC. Un outil simple à déployer puisque la valideur s'apparente à un simple tag, qui est auto-alimenté et ne nécessite pas de câblage, ni de revoir son système de billettique. La cible ? Des réseaux qui n’ont pas de gamme tarifaire trop complexe.

Le système vient en complément des solutions actuelles, et représente un moyen simple, intuitif et rapide de prendre les transports en commun.
En effet, une fois l’application Xerox Seamless téléchargée sur son smartphone et son compte ouvert, l’usager n’a plus qu’à passer son mobile NFC près du tag installé dans le bus pour payer son trajet ou demain valider son abonnement.
"L’opérateur peut récupérer les données générées et les consolider avec ceux de sa billettique", assure Mathias Serre, directeur commercial adjoint de Xerox Public Transport.

L'accent sur la sécurisation des données

Une solution qui, selon la présidente de Valence-Romans-Déplacements, Marylène Peyrard, participe à l’attractivité d’un réseau : "Aujourd’hui, l’usager sait à quelle heure passe son prochain bus, il connaît son temps de parcours… Tout doit être fait pour que les transports en commun soient la nouvelle façon de se déplacer et deviennent un réflexe." 

Xerox s’est appuyé son centre de recherches européen de Grenoble, ainsi que l’équipe de développement de Valence pour proposer cette solution. L’accent a été notamment mis sur la sécurisation des données financière échangées.

Les 170 "testeurs" du réseau Citéa s’engagent à communiquer leur retour d’expérience, mais d’ores et déjà Xerox annonce que son système de paiement universel sera commercialisé au premier semestre 2016.

Florence Guernalec