"Une gare multifonctionnelle", c'est ainsi que l'architecte de la future gare Saint-Denis Pleyel, Kengo Kuma, a présenté son projet à la presse le 22 septembre 2015 en présence notamment du président du directoire de la Société du Grand Paris, Philippe Yvin et du président de la SNCF, Guillaume Pepy. Une gare à la japonaise de 9000 m2 de surface au sol, 30 000 m2 de surface totale sur neuf niveaux, avec des espaces commerciaux et culturels...
 
Ce sera l'une des plus importantes gares du réseau Grand Paris Express avec 250 000 voyageurs par jour attendus à terme. Plus qu'une gare, il s'agira d'un pôle multimodal d'échanges comparable aux stations Châtelet et La Défense. En effet, Saint-Denis Pleyel connectera les lignes 14, 15, 16 et 17 du Grand Paris Express.
 
Une correspondance avec la ligne D du RER sera assurée via un franchissement aérien au-dessus de l’important faisceau de voies ferrées de la Gare du Nord. L’accès à la ligne 13 du métro pourra se faire par l’espace public avec une distance à parcourir de 250 mètres environ. Enfin, une dizaine de lignes de bus desserviront également l’ensemble.
 
En outre, Saint-Denis Pleyel constitue un exemple de gare "porte de métropole", grâce à la création de nouvelles liaisons vers les aéroports (par la ligne 17) et les réseaux de trains à grande vitesse (par le RER D). A partir de ce grand pôle, les voyageurs arrivant d’autres régions ou de l’étranger pourront facilement se déplacer dans tout le Grand Paris.

Recoudre le tissu urbain
 
Plus qu'une gare, Saint-Denis Pleyel  sera chargée de relier les deux parties de la ville, actuellement séparées par un large faisceau de voies ferrées. Un pont de 280 mètres de long, accessible aux piétons et aux automobilistes, sera construit pour enjamber ces voies. Le complexe a ainsi été pensé comme une gare passerelle entre les grands sites de développement de Plaine Commune : Carrefour Pleyel, la future gare du GPE et le quartier du Stade de France.
 
Les travaux doivent démarrer en 2017 pour s'achever en 2023. Le montant des travaux est estimé à 208 millions d'euros.

Florence Guernalec