Optiboard est un système d'assistance à la conduite qui permet au bus d'accoster au plus près des quais, ce qui facilite la montée et la descente des voyageurs et évite pour les personnes en fauteuil roulant d'avoir à déployer une palette. Une caméra fixée sur la face avant du bus "lit" une bande de peinture tracée sur le sol à l'approche des arrêts et assiste le conducteur pour que la lacune entre le quai et le bus ne dépasse pas 5 centimètres.

Le montant de ce marché n'a pas été communiqué. "Il dépendra du nombre de bus que la métropole souhaite acquérir", explique à MobiliCités un responsable de Siemens. Cette quatrième ligne du réseau de BHNS de Rouen connu sous le nom générique de Teor, sera longue de 8,5 kilomètres dont 6 en site propre et forte de 15 stations. Orientée Nord-Sud elle reliera la rive droite à la rive gauche.

La concertation publique vient de s'achever et les travaux devraient débuter prochainement pour un objectif de mise en service fin 2018. Reste à choisir le matériel roulant sur lequel sera greffé le système Optiboard qui "s'adapte à n'importe quelle marque", explique-t-on chez Siemens.

Optiboard est une évolution du système Optiguide développé par Siemens depuis des années et qui équipe déjà les bus des autres lignes Teor de Rouen ou de lignes BHNS comme Tango+ à Nîmes. Mais au contraire d'optiguide, Optiboard qui est une solution plus simple, n'est pas soumis aux lourdes règles du décret relatif à la sécurité des transports guidés (STPG n°2003-425). Optiboard assiste le conducteur "qui garde les mains sur le volant", mais ne se substitue pas à lui.

Robert Viennet