"Nous voulons démontrer qu'aujourd'hui on peut ne plus posséder une voiture mais continuer à se déplacer autrement avec ce mode", résume Stéphane Savoué, président et fondateur de Koolicar, une start-up spécialisée dans l'autopartage entre particuliers. "Si nous arrivons à relever ce défi, la vie des quartiers sera améliorée, les déplacements facilités et le pouvoir d'achat augmenté".
 
Pour affirmer cela, le responsable s'appuie sur quelques chiffres. "70 voitures stationnées dans une rue occupent 400 mètres de voirie. En les retirant on change la physionomie d'un quartier et on limite les nuisances. Par ailleurs, posséder une voiture c'est dépenser plus de 4000 euros par an, alors qu'elle ne roule que 5% du temps en moyenne".
 
Découvrir les offres alternatives

 
Concrètement, l'idée de Koolicar, accompagné dans cette opération par la MAIF et soutenu par l'Ademe, consiste à proposer à 70 Bordelais et 30 Niortais de se priver de leur voiture pendant deux mois, du 5 octobre au 5 décembre 2015. En échange, les acteurs locaux de la mobilité (opérateurs de transport public, sociétés d'autopartage) s'engagent à leur faciliter l'accès aux offres alternatives de déplacement.
 
Ainsi, les transports publics et les vélos en libre-service seront gratuits. Par ailleurs, les sociétés d'autopartage, Citiz, Regionlib et Koolicar offriront 50 euros de crédit mobilité. Pour sa part, BlueCub offrira l'abonnement au service. "Nous avons choisi Bordeaux et Niort car l'offre de mobilité est dense et de qualité. C'est une condition sine qua non pour relever ce défi qui consiste aussi à faire découvrir toutes les solutions alternatives à la voiture individuelle".
 
Inscription jusqu'au 2 octobre 2015
 
Les automobilistes intéressés par ce challenge ont jusqu'au 2 octobre 2015 pour s'inscrire sur le site www.sansmavoiture.fr. A cette date-là, les candidats sélectionnés devront remettre la clef de leur voiture qui sera stationnée pendant la durée de l'expérimentation sur un parking sécurisé.
 
"Sans ma voiture ne veut pas dire sans voiture", insiste Stéphane Savouré. "Grâce aux nouvelles technologies, il est possible d'accéder à une voiture partagée en deux clics. Notre dénominateur commun est simple : la mobilité partagée, versus la possession de voiture".

 
Les clefs ou un chèque
 
Les candidats seront accompagnés tout au long de cette expérimentation. Ils seront également régulièrement interrogés sur les difficultés qu'ils rencontrent ou pas. Koolicar envisage de présenter le résultat de cette expérimentation lors de la COP21.
 
"A la fin, les automobilistes qui se sont prêtés au jeu pourront récupérer les clefs de leur voiture ou un chèque équivalent à sa valeur. Pour cela, nous avons signé un partenariat avec la société Aramis spécialisé dans le rachat de véhicules de particuliers", précise Stéphane Savoué.

 
Christine Cabiron