Après le protocole d'accord conclu le 9 avril 2015, place aux avenants. Le contrat de relance autoroutier signé avec les sept principales sociétés concessionnaires d'autoroutes – APRR, Area, ASF, Cofiroute, Escota, Sanef et SAPN – prévoit que celles-ci réaliseront une vingtaine d'opérations pour un montant de 3,27 milliards d'euros en échange d'un allongement de la durée des concessions de 2,5 années en moyenne.

Ces investissements vont servir à moderniser le réseau autoroutier français. Le plan de relance "comprend également de nombreuses opérations de mise aux normes environnementales", souligne le communiqué des trois ministres, Ségolène Royal (Écologie), Emmanuel Macron (Économie) et Alain Vidalies (Transports). Ceux-ci annoncent, en outre, la création de 10 000 emplois directs et indirects sur la durée des travaux.

Un coup de pouce à la mobilité durable

Rappelons que le protocole d'accord signé le 9 avril 2015, prévoit, en outre, que les sociétés concessionnaires d'autoroutes se sont engagées à verser un milliard d'euros à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) dont 500 millions au cours des trois prochaines années.

Enfin, ces entreprises s'engagent également à mettre en œuvre des mesures commerciales ciblées et des mesures d'accompagnement qui encouragent les modes innovants et la mobilité durable tels que le covoiturage, les véhicules électriques et les autocars longue distance.

Florence Guernalec