Les VTC représentent-il une concurrence directe pour les taxis ou attirent-il une nouvelle clientèle ? Le sondage OpinionWay réalisé pour les Taxis Bleus tend à montrer que les véhicules de transports avec chauffeur VTC) vampirisent la clientèle des taxis.

En effet, 47% des clients de VTC déclarent qu'ils pendraient un taxi s'ils ne trouvaient pas d'offre de VTC disponible. Un chiffre à relativiser dans la mesure où seulement 8% des sondés déclarent avoir réservé un VTC au cours des 12 derniers mois contre 59%, un taxi.

Une concurrence sur les trajets les plus rémunérateurs 

Cependant, la bataille entre taxis et VTC se concentre sur les trajets les plus rémunérateurs, c'est-à-dire ceux réalisés en complément d'un déplacement en train ou en avion. Ces déplacements représentent 57% des trajets effectués par les clients de VTC et 43% de ceux effectués par les clients des taxis.

Les résultats les plus surprenants proviennent, cependant, du profil même de la clientèle des VTC : en effet, ces clients s'avèrent plus âgés que ceux des taxis : 48% ont plus de 50 ans, et 24% seulement sont dans la tranche d'âge 18-34 ans contre 39% pour les taxis.
Toutefois, les clients des "offres de transport payant entre particuliers" comme UberPOP (suspendue depuis début juillet), Heetch et Djump sont à 49% dans la tranche d'âge 18-34 ans.

Des CSP+ attirés par les VTC

De même, les VTC qui communiquent sur leur avantage prix par rapport aux taxis, attirent des profils CSP+. Ils représentent 48% de la clientèle des VTC contre 29% seulement pour les taxis. Le choix de réserver un VTC plutôt qu'un taxi ne semble donc pas principalement économique, mais être davantage lié à un attrait pour un service disruptif et pratique (réservation via une appli mobile, paiement par carte bancaire) face à des taxis à l'image "vieillotte".

Les clients des taxis et VTC présentent néanmoins quelques points communs : ils possèdent très majoritairement une voiture (respectivement 89 et 87%) et ont principalement recours aux services d'un taxi ou d'un VTC pour des déplacements personnels (85 et 82%). Bref, les taxis et VTC trouvent leur clientèle chez les adeptes des déplacements en voiture, et non chez les usagers des transports publics.

Florence Guernalec