Plus de 2 millions de billets Prem's dans les TGV et Intercités à partir de 15 euros, l'offre low cost Ouigo, iDTGV à partir de 19 euros, l'offre Happy Hour dans les Intercités depuis février et le petit dernier TGVpop avec des billets à 25 ou 35 euros lancé en juin dernier... La politique des billets à petits prix semble avoir payé puisque la SNCF a enregistré 24 millions de voyageurs dans la grande vitesse et les Intercités contre 22,7 millions en 2014, soit une hausse de 5,7%.

 

Pari réussi pour TGVpop

 

L'étude client sur les usagers de l'offre TGVpop montre que SNCF Mobilités est parvenue à atteindre son but : séduire les adeptes du covoiturage puisque près d'un "pop voyageur" sur deux avait utilisé ce mode de déplacement au cours des douze derniers mois. Mais, neuf sur dix avait aussi pris le train sur la même période... Au final, 181 TGVpop ont été confirmés à la vente sur les 207 proposés du 5 juillet au 30 août, et 32 500 voyages effectués. La SNCF annonce qu'elle poursuit cette offre jusqu'à la fin de l'année vers l'Atlantique et ajoute la destination de Strasbourg.

 

De plus en plus de touristes étrangers à bord

 

Autre motif de satisfaction, le nombre de billets vendus aux touristes étrangers croît de 10% cet été par rapport à 2014, en particulier grâce au boom des pays émergents. Les Chinois (+53%) deviennent la deuxième nationalité en nombre de voyageurs derrière les Américains (+13%) et devant les Coréens (+7%), les Australiens et les Indiens (+29%).

 

La SNCF s'exporte bien

 

Les voyages depuis la France à destination de l'Europe progressent de 11%. La Grande-Bretagne reste la première destination devant Bruxelles et Genève (+56%), c'est la surprise de l'année. Barcelone enregistre une hausse de 14% et Milan en pleine exposition universelle de 17%.

 

Ainsi, la SNCF renouvelle son opération petits prix et met en vente du 1er au 10 septembre 2015, plus de 90 000 billets à 29 euros à destination de l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne, la Suisse, la Belgique et le Luxembourg pour des voyages effectués entre le 4 septembre et le 13 décembre 2015.

Un trafic maximal

 

Ce modèle économique fondé sur la multiplication d'offres à petits prix est-il pour autant viable ? Si cette stratégie permet de remplir les trains - Ouigo revendique un taux d'occupation moyen de 99% en juillet et août, 98% pour iDTGV – permet-elle de remplir les caisses de SNCF Mobilités ? En tout cas, la SNCF fait le pari d'augmenter son chiffre d'affaires par une hausse du trafic, et poursuit parallèlement son programme de baisse de ses charges d'exploitation – 100 millions d'euros en 2014 et 80 millions attendus en 2015.
 

 

 

Florence Guernalec