Pour la première fois, le programme des travaux d'été sur les réseaux de trains et de métros franciliens a été présenté en commun par la RATP et SNCF Transilien. L'annonce majeure, c'est l'interruption du trafic du RER A entre les stations Auber et la Défense du 25 juillet au 23 août 2015. Il s'agit d'une première phase de travaux pharaoniques qui vont avoir lieu tous les étés, de 2015 à 2021, pour renouveler les voies et le ballast, ce matelas caillouteux sur lequel reposent les voies. Et ce dans le tronçon central qui irrigue Paris, en secteur contraint car souterrain et hyperdense...

Le chantier de cet été va être l'occasion de changer 4,3 kilomètres de voies et deux appareils de voie, dédiés à l'aiguillage. "Nous allons travailler 24 heures sur 24, en 3x8, et poserons un peu plus de 300 mètres de voie chaque jour", explique Eric Dyèvre, directeur du département gestion des infrastructures à la RATP.

Quant au renouvellement des voies et du ballast des branches situées en dehors de la capitale, moins complexe à mettre en œuvre, il a été en partie réalisé. Les travaux qui restent à faire seront réalisés la nuit, sans gêner le trafic.

Quarante ans : l'heure du renouvellement a sonné

Pourquoi ces travaux gigantesques ? Le RER A a vu le jour voici plus de 40 ans. Il est temps de changer les voies pour améliorer la sécurité et la fiabilité de la ligne, qui pourra repartir sur des bases solides pour plusieurs décennies.

Quant au ballast, il supporte des poids conséquents dans le tronçon central qui dessert la capitale, suroccupé aux heures de pointe. Et l'arrivée du nouveau matériel roulant à deux étages, plus lourd, n'arrange rien. "Un ballast qui s'use présente des risques et entraîne des ralentissements sur les voies", avertit Eric Dyèvre.

Rappelons que le trafic du RER A a crû de 20 % en dix ans, ce qui en fait aujourd'hui une des lignes les plus fréquentées au monde. Ses ralentissements, arrêts ou pannes sont l'objet de protestations régulières des innombrables voyageurs qui l'empruntent tous les jours pour se rendre à la Défense, premier pôle économique de la région.

Préparer dès maintenant son itinéraire bis

Les opérateurs n'ont pas lésiné sur les moyens pour informer les voyageurs. Le budget d'accompagnement s'élève à 2 millions d'euros. 400 agents seront déployés dans les gares. Dès aujourd'hui, affiches et dépliants distribués en nombre incitent les voyageurs à préparer leur itinéraire bis. Un maître-mot : anticiper. Et éviter que les usagers ne se ruent tous sur la ligne 1 du métro, qui effectue un parcours parallèle à celui du RER A. Certes, la fréquence de cette ligne sera renforcée pendant les quatre semaines fatidiques : "Elle dépassera les cadences d'un été normal, et mêmes celles de l'hiver, avec un train toutes les 100 secondes en heures de pointe !", annonce fièrement Philippe Martin, directeur général des opérations de transport et de maintenance à la RATP.

Toutefois le but est que les voyageurs trouvent leur plan B parmi les autres lignes renforcées – métro, trains, bus et tramways (1). Une navette sera mise en place aux heures de pointe du matin et du soir entre la Défense et Auber. Et grâce à une convention avec la RATP, les taxis G 7 vont accorder une ristourne de 15 % aux personnes situées dans le secteur concerné par les travaux. La Régie propose aussi du covoiturage avec la société Sharette pour des déplacements de courte distance complémentaire aux transports en commun.

Le RER C interrompu dans Paris

Du côté de SNCF Réseau, le programme est également consistant. "Soixante-dix opérations majeures de développement ou de régénération du réseau vont avoir lieu cet été, indique Stéphane Chapiron, directeur Ile-de-France de SNCF Réseau. Pour ce qui est du développement, on peut citer la préparation de la gare Rosa Parks qui va ouvrir en fin d'année sur le RER E, les travaux de mise en accessibilité qui se poursuivent, la réfection de ponts-rails..." Quant à la régénération, elle renvoie au Programme de fiabilité Ile-de-France 2014-2020. Est concernée notamment la ligne C du RER : la portion entre Avenue Henri-Martin, Javel et Gare d'Austerlitz, dans Paris, sera fermée du 15 juillet 22 août prochains. Car cet été aura lieu le renouvellement des voies et du ballast entre Saint-Michel et Austerlitz, sur 4,5 kilomètres. Un chantier particulièrement délicat car situé en tunnel, dans une zone très encaissée. Des navettes assureront les liaisons entre Invalides et Javel.

Nathalie Da Cruz

(1) Les lignes de métro 2, 3, 6, 9, 10, 13 et 14 seront renforcées, ainsi que les tramways T 2 et T3a et les lignes de bus 43, 73, 244 et 275. Les lignes L et J du Transilien, qui vont de Saint-Lazare à La Défense, verront aussi leur fréquence augmenter.