A peine deux mois avoir acheté ses concurrents Buzzcar et Livop en France, Drivy annonce l'acquisition du numéro un allemand, Autonetzer. "C'était important pour nous d'avoir deux piliers très forts en Allemagne et en France, car il s'agit des deux pays avec les écosystèmes de mobilité les plus avancés" en Europe, a commenté Paulin Dementhon, président et fondateur de Drivy.

La société acquise, Autonetzer, revendique 100 000 membres et 10 000 voitures en autopartage, qui vont s'ajouter aux 500 000 membres et 27 000 voitures en France. Drivy était déjà présent en Allemagne depuis novembre 2014. "Non seulement on (se) renforce, mais on prend de loin la première position" de la location de voitures entre particuliers en Allemagne, a expliqué à l'AFP Paulin Dementhon.

Début avril, Drivy avait annoncé avoir levé huit millions d'euros auprès d'investisseurs et avait alors évoqué un "développement à l'international" parmi ses priorités. La start-up se lance, en juillet en Espagne, avant d'aborder un quatrième pays européen d'ici à la fin de l'année, a-t-il confirmé.

La start-up n'a pas d'autres acquisitions prévues dans l'immédiat, mais suscite l'intérêt d'acteurs de l'autopartage dans certains pays, a concédé son dirigeant: "à partir du moment où l'on s'est posés comme le consolidateur européen sur notre marché, c'est vrai que ça intéresse beaucoup de monde".

Florence Guernalec (avec AFP)