Starshipper n’a pas attendu l’entrée en vigueur de la loi Macron pour se positionner sur le marché des lignes longue distance. Après l’ouverture de Lyon-Bordeaux au mois de janvier 2015, la marque lancée par le réseau Réunir annonce quatre nouvelles lignes et 15 destinations supplémentaires dès le 30 avril :

  •  Rennes-Paris (via Laval et Le Mans) 5h20 ;
  •  Nantes-Paris (via Angers et Le Mans) 5h30 ;
  •  Lyon-Paris (direct) 6h15 ;
  • Toulouse-Saint-Sébastien (via Pau, Bayonne, Biarritz, Saint-Jean de Luz, Hendaye et Irun (en Espagne) 5h00


Des lignes internationales

 

Les deux lignes du Grand Ouest vont, en réalité jusqu’à Varsovie (Pologne) et Paris-Lyon jusqu’à Turin (Italie). Autrement dit, toutes sont des lignes internationales autorisées par le ministère des Transports et répondent donc à la législation sur le cabotage. "Nous avons cherché à anticiper l’entrée en vigueur de la loi Macron et à marquer commercialement le terrain, a expliqué, à MobiliCités, Joël Arcondéguy, responsable du développement des lignes nationales chez Réunir/Starshipper et dirigeant de l’entreprise Le Basque bondissant. Nous prévoyons d’ouvrir encore quinze lignes supplémentaires dont quelques unes seront aussi internationales."

Une mutualisation des risques

 

Pour les trois destinations province-Paris, Starshipper va proposer quatre allers-retours par semaine : le lundi, le vendredi, le samedi et le dimanche. Pour la côte basque opérée par Le Basque bondissant, il y aura deux départs quotidiens tous les jours de la semaine. La marque du réseau Réunir est en train de se transformer en société commerciale afin de permettre la mutualisation des risques. En effet, pour certaines lignes, Starshipper ne s’attend pas à atteindre l’équilibre avant trois ans.

Un prix qui concurrence le covoiturage

 

Pour ces quatre nouvelles lignes, Starshipper propose une offre de lancement à 10 euros l’aller simple jusqu’au 22 mai 2015. Au-delà, pour se rendre du Grand Ouest à la capitale avec les Autocars Jolivet, les tarifs démarrent à 20 euros (prix malin pour une réservation trois semaines à l’avance), 15 euros pour Angers et Laval, et 12 euros pour le Mans. La ligne Lyon-Paris opérée par les Courriers Rhodaniens sera accessible à 29 euros à prix malin, soit des tarifs équivalents aux prix demandés pour le covoiturage. Les enfants de moins de 12 ans paient demi-tarif.

Des autocars grand tourisme

 

Tous les véhicules sont des autocars grand tourisme, norme Euro VI, équipés de la climatisation, du WiFi et d’une prise électrique pour deux sièges. "Nous avons choisi de privilégier le confort et la qualité de service, explique Joël Arcondéguy. Par exemple, sur la ligne Toulouse-Saint-Sébastien, les passagers se verront offrir gratuitement la presse locale sur leur mobile ou tablette, et bénéficieront d'une petite bouteille d'eau." A partir du 15 juin, les autocars seront accessibles aux personnes à mobilité réduite (PMR).

Bref, Starshipper ne craint pas la concurrence et a d’ailleurs rejoint le site web Go Euro qui permet de comparer pour une même destination, le trajet effectué en avion, en autocar et bientôt en train.

Florence Guernalec