Les sondages se suivent et se ressemblent. 82% des Français estiment qu’ils ne pourraient pas un jour se passer de posséder une voiture, selon une enquête BVA réalisée pour Doméo et la presse régionale (1) sur les Français et les transports. Un chiffre qui monte à 86% dans le Nord-Est et même à 90% dans le Sud-Est.

Une voiture pour aller travailler

62% des Français utilisent leur voiture tous les jours ou presque. 69% des actifs l’empruntent pour se rendre quotidiennement au travail contre 11% pour la marche à pied, 9% le métro, 6% le vélo, 4% le bus comme le train, 3% les deux-roues motorisés et 2% le tramway.

Des chiffres qu’il convient néanmoins de nuancer selon la catégorie socio-professionnelle des répondants et leur lieu d’habitation. En effet, 29% des cadres déclarent qu’il pourraient se passer de leur voiture contre 13% des ouvriers et employés, et 30% des Franciliens contre 9% des habitants du Sud-Est et 13% du Nord-Est. Déjà, 41% "seulement" des parisiens et banlieusards utilisent leur voiture pour aller travailler.

La voiture n'a plus la cote en ville

En revanche, ce qui est nouveau, c’est que les Français valident l’idée de diminuer la place de la voiture en ville : 69% y sont favorables, 75% des sondés qui vivent dans les communes de 100 000 habitants et plus. 63% sont favorables à l’interdiction des 4x4 dans les centres des plus grandes villes françaises !

Cependant, 56% ne sont pas d’accord pour interdire les voitures anciennes (mises en service avant 1997) et 64% sont opposés à l’interdiction des diesels. La raison en est simple : le parc automobile français vieillit – 8,5 ans en moyenne en 2014 contre 5,5 ans dans les années 90, et 62% des voitures particulières roulent au diesel.

Le nouveau bonus écologique mis en place par le gouvernement au 1er avril 2015 pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride contre la mise à la casse de son véhicule diesel mis en circulation avant 2001, suffira-t-il a faire changer d'avis les Français ? Les paris sont ouverts.

Florence Guernalec

(1) Sondage réalisé par BVA pour Doméo et la presse régionale auprès d’un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, recruté par téléphone puis interrogé par Internet les 9 et10 avril 2015.