Une progression de 80% en un an. Il y avait 9064 points de charge sur 2689 stations à fin 2014 contre 5000 environ un an plus tôt, selon les chiffres du Gireve et de l’Avere (1). "Le développement du réseau va servir à la fois à offrir des possibilités de recharge à des gens qui n'en avait pas (...), et à la fois à rassurer tous les gens qui se disent si je prends un véhicule électrique je ne pourrai plus faire tout ce que je veux avec", explique Marie Castelli, secrétaire générale de l'Avere. La France comptait seulement 36 000 véhicules électriques (particuliers et utilitaires) à fin juillet 2014 sur un total de plus de 38 millions de véhicules en circulation, selon les données de l'Avere.

Un réel effort

 

2015 devrait néanmoins être l’année du décollage. "Pendant la prochaine année et demi on va vraiment voir le réseau de charge exploser", prévoit, Marie Castelli. En effet, 36 territoires ont déposé, depuis 2013, des demandes d'aide au financement de projets de bornes auprès de l'ADEME (dispositif PIA). La seule mise en œuvre devrait permettre de voir émerger près de 12 000 points de charge dans plus de 3 000 communes, selon l’Avere. En outre, le groupe Bolloré s’est engagé à déployer 16 000 bornes supplémentaires sur 94 départements d’ici à 2019. Le projet de loi sur la transition énergétique s'est fixé pour objectif d’atteindre 7 millions de points de charge en 2030.

 

Pour l’instant, il existe de fortes disparités territoriales. L'Ile-de-France (Paris, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne), le Rhône et la Gironde sont particulièrement équipés (voir la répartition par département des bornes de recharge), aidés par le fait que ces territoires disposent de systèmes d'autopartage. Ces points ou bornes de recharge sont essentiellement situés sur la voirie (62%), ainsi que sur des parcs de stationnement de magasins (25%) et des parkings publics (12%).

Le désert des aires privées

 

Autre bémol, le manque de points de charge sur les espaces privés (parkings des copropriétés et des entreprises, garages individuels, etc.), "véritable enjeu" selon Marie Castelli, alors que "90% du temps, les véhicules sont stationnés dans des aires privées". (…) "Il n'y a pas de dispositif d'aide au financement spécifique pour les entreprises, alors que les parkings des collaborateurs sont des lieux où on est stationné pendant huit heures et donc c'est idéal pour la recharge". C'est pourqoui l'Avere milite notamment pour que l'installation de bornes par les entreprises soit éligible au dispositif des certificat d'économies d'énergies (CEE), qui oblige les fournisseurs d'énergie à financer des initiatives de sobriété énergétique.

 

En revanche, les pouvoirs publics ont prévu des aides pour les ménages et la future loi sur la transition énergétique prévoit l'obligation d'équiper les bâtiments neufs, tertiaire compris.

Florence Guernalec (avec AFP)

(1) Gireve : Groupement pour l'itinérance des recharges électriques de véhicules dont les actionnnaires sont la Caisse des dépôts, la Compagnie nationale du Rhône (CNR), EDF, ERDF et Renault
Areve-France : Association pour le développement de la mobilité électrique créée en 1978 sous l’impulsion de la Commission Européenne