Après "Train to Copenhagen" en 2009, l’UIC renouvelle l’opération à l’occasion de la conférence sur le climat qui se tiendra dans la capitale du 30 novembre au 11 décembre 2015. L’organisation mondiale du secteur ferroviaire qui compte 240 membres répartis sur les cinq continents, lance la campagne "Train to Paris" et a mis en place un groupe de travail pour préparer l’événement. L’objectif est de sensibiliser les participants au rôle joué par le transport durable à faible émission de carbone pour limiter le changement climatique.

L’UIC prévoit, ainsi, de faire converger à Paris le 28 novembre 2015 une dizaine de trains venus des Pays-Bas, d’Allemagne, d’Italie, de Russie et même de Chine. Durant le trajet, il s’agira de sensibiliser les participants à la conférence sur le climat sur la solution proposée par le train : "La campagne illustrera le rôle du train en tant qu’épine dorsale d’un système de transport pérenne et focalisera l’attention sur la nécessité de développer des modes de transports soutenables".

L’UIC organisera le même jour à son siège, une table ronde qui réunira des représentants de l’Onu, du gouvernement français, de l’industrie ferroviaire, des délégués et des membres de l’organisation pour échanger sur leurs bonnes pratiques. Il s’agira notamment de sensibiliser les pays qui peuvent peser dans les négociations sur le climat.

"La communauté ferroviaire internationale, représentée par l'UIC, s'engage depuis de nombreuses années maintenant, sur la voie du développement durable, que ce soit à travers la réduction des gaz à effet de serre, la recherche d'énergies propres, les progrès de l’urbanisme ou l'abaissement de la polllution sonore, explique Jean-Pierre Loubinoux, directeur général de l'UIC dans le communiqué. Une première déclaration à Kyoto a mis en lumière le désir de faire avancer les choses, de contribuer à l'amélioration des performances du secteur. Cette même communauté ferroviaire intensifiera ses efforts pour jouer un rôle actif dans le scénario à 2°C, réaliser des économies d'énergie significatives et amorcer ainsi un cercle vertueux dans lequel le développement des chemins de fer favorisera l'essor du transport et de la mobilité dans leur globalité."

Florence Guernalec