C'est le journal Sud-Ouest du 27 février 2015 qui révèle cette information. Interrogée par le quotidien Marie-Hélène Des Esgaulx explique : "Nous avons choisi Keolis en toute conscience. Les deux offres techniques étaient très proches. Mais financièrement et commercialement, l'offre de Keolis était la meilleure."

Ce n'est pas l'avis de Transdev, l'opérateur sortant, qui a décidé de saisir le tribunal administratif de Bordeaux pour faire annuler cette décision, précise le quotidien. "Nous nous y attendions mais nous sommes sereins", indique Marie Hélène Des Esgaulx.

Mieux mailler le territoire


La Cobas (Communauté d'agglomération Bassin d'Arcachon Sud) compte 4 communes et 62 000 habitants. Sur son territoire qui correspond au périmètre de transports urbain de l'agglomération cohabitent plusieurs services de mobilité : le réseau urbain Baia (7 lignes dont une estivale) ; un service de transport à la demande ; un service pour le transport des personnes à mobilité réduite ; 9 lignes de minibus électriques de centre-ville regroupées sous le nom commercial Eho! , 26 circuits scolaires ; des bus de mer sur le bassin d'Arcachon et 5 gares TER. S'y ajoutent un site de covoiturage et une desserte de soirée pour les jeunes fêtards.

Le contrat conclu avec Keolis pour une durée de sept ans portera sur l'ensemble de ce réseau y compris les lignes scolaires actuellement gérées en marché à compter de la rentrée scolaire 2017 et les services de soirée.

Peu après son élection à la présidence de la Cobas en avril 2014, Marie-Hélène des Esgaulx qui est aussi sénatrice et rapporteur transports terrestres, expliquait que les réseaux Baïa et Eho! "allaient être redéfinis et développés afin de mailler le territoire de façon optimale". Autres objectifs, amplifier "le réseau de pistes cyclables pour que l'utilisation du vélo se généralise" et "créer des pôles multimodaux autour des gares des quatre communes" de l'agglomération.

Robert Viennet