Après les caillassages à répétition contre les lignes de bus des Courriers d'Ile-de-France (CIF), Nicolas Sarkozy s'est rendu le 20 avril 2010 en Seine-Saint-Denis, pour mettre en place le nouveau préfet du département, Christian Lambert, ancien patron du RAID.

Il a démarré son déplacement par une visite surprise aux conducteurs de bus de Tremblay-en-France pris pour cible à plusieurs reprises ces dernières semaines.
De nouveaux jets de pierre ont d'ailleurs de nouveau visé les CIF et les lignes de Transport rapide automobile (TRA) dans le nuit du 23 au 24 avril.


Liaison directe avec la police dans chaque bus


Devant ceux de TRA (Veolia), il a dénoncé des "agressions inqualifiables", et dit comprendre le droit de retrait exercé par les conducteurs, même s'il trouve cela "regrettable". Devant les agents des CIF (Keolis), également attaqués mi-avril, il a écouté les conducteurs lui raconter qu'ils ont "la peur au ventre" lorsqu'ils sont au volant. Nicolas Sarkozy leur a alors promis qu'il "y aura dans chaque bus une liaison directe avec la police de façon à pouvoir localiser le bus pour ne pas perdre de temps".

"Les bus des CIF sont déjà équipés en vidéosurveillance. Les crédits nécessaires pour la radiolocalisation des bus du dépôt de Tremblay-en-France ont été votés en décembre 2008.  Les bus de TRA sont quant à eux tous équipés de vidéosurveillance et de radiolocalisation. Le chef de l'Etat annonce des mesures déjà mises en œuvre par la Région et le Stif" (Syndicat des transports d'Ile-de-France, l'autorité organisatrice Ndlr)", ont commenté les deux vice-présidents du conseil régional chargés des transports et de la sécurité, lors d'une table ronde organisée le 21 avril (jour de la reprise du travail des conducteurs des CIF).

50 policiers dédiés aux transports dans le 9-3

Lors de cette table-ronde réunie par le préfet à la demande de la Région et des syndicats, il a été décidé de déployer 50 policiers dans le cadre d'une police des transports sur tout le département de Seine-Saint-Denis, pour les réseaux CIF et TRA. Ce dispositif est différent des escortes de bus annoncées le 2 avril 2010 par le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux
(cliquez + sur le même thème ci-contre).

Des films protecteurs ont commencé à être posés sur les vitres des bus, un système de géolocalisation doit être mis en place pour permettre à la police de localiser rapidement le bus en cas de problème. Par ailleurs, la Région et le Stif se sont engagés à examiner la demande des conducteurs de bus de cabines anti-agression.

Les élus régionaux ont demandé aux CIF d'accélérer le déploiement des équipements de radiolocalisation et de vidéosurveillance pour qu'ils soient en place au plus tard début 2011.