Depuis le 20 octobre, les voyageurs utilisant la navette de l'aéroport de Nantes, peuvent suivre la position du bus sur leur smartphone et s'organiser en conséquence afin de ne pas rater leur avion. C'est du moins ce que promet le nouveau système d'information voyageurs testé par la Semitan. Baptisé ZenBus, cette solution a été développée par la start-up Joul.

Le principe de ZenBus repose sur l'utilisation d'un smartphone ou d'une tablette confiée au conducteur pour localiser en temps réel le bus. Les fonctions de géolocalisation du terminal mobile sont, ainsi, utilisées pour déterminer la position du bus. Les voyageurs peuvent visualiser, en direct, les déplacements du bus sur Google Maps depuis leur smartphone, tablette ou via un ordinateur de bureau connecté au net. La carte interactive est, en effet, accessible depuis des applications mobiles, mais aussi via le site internet de ZenBus ou encore celui de la TAN, le réseau de transport en commun de l'agglomération nantaise.

Deux premières lignes en test


Pour tester le dispositif, la Semitan a retenu deux lignes. La première est celle de la navette aéroport. "L'enjeu horaire est très important sur cette ligne, car tout retard signifie un risque de rater son avion", explique Pascal Leroy, directeur performance et innovation de la Semitan. Deuxième ligne : la 95, qui relie notamment les universités au centre-ville. "Le public de cette ligne est composé d'étudiants et de professionnels. Ce sont des utilisateurs réguliers, à l'opposé de la navette aéroport qui transporte plutôt des voyageurs occasionnels", poursuit Pascal Leroy. Dans le cas de la navette, des tablettes 4G ont été fixées au tableau de bord des véhicules ; pour la ligne 95, il s'agit de smartphones attachés au dossier de service du conducteur.

Pour la Semitan, le principal intérêt de ZenBus est la précision de sa localisation. "Nous avons déjà un système d'information et aide à l'exploitation (SAEIV) qui apporte toute satisfaction. Mais, ZenBus est censé actualiser la position des bus à plus ou moins 5 secondes, contre environ 20 secondes pour notre système", explique le responsable de l'exploitant. Les tests démontreront si les voyageurs sont sensibles à cette amélioration de la précision du système. "Nous n'envisageons pas de nous séparer de notre système actuel, mais ZenBus peut lui apporter un complément au niveau de l'information voyageur en temps réel", conclut Pascal Leroy. Un premier bilan doit être établi en janvier 2015, notamment via des enquêtes terrain.

Christophe Guillemin