Alors que les charges d’exploitation ont augmenté de 5,51% en 2014, les recettes prévisionnelles directes sont en baisse de 4,84%. Résultat, la contribution de la région des Pays de la Loire à la SNCF qui exploite le réseau TER, augmente de 9,98% par rapport à 2013. Les élus ont adopté définitivement le montant de cette contribution fixée à 130 millions d’euros.

Le montant de charges est en augmentation de 5,51% à 188,84 millions d’euros hors taxe. Cette hausse s’explique, notamment, par l’ouverture, en février 2014, de la ligne entre Nantes et Châteaubriant en tram-train (6,5 millions d’euros). "Nous avons là une nouvelle illustration des efforts importants de la région des Pays de la Loire pour répondre aux besoins de déplacements des Ligériens", a déclaré Gilles Bontemps, vice-président chargé des transports.
Les charges augmentent, également, en raison de l’instauration d’une redevance quai versée à RFF à chaque départ de train pour financer l’amortissement des travaux (2 millions d’euros). Autre facteur, la hausse de 4,3% des péages versés à RFF pour l’utilisation de l’infrastructure ferroviaire.

En revanche, les recettes commerciales prévisionnelles directes sont en retrait de 4,84% par rapport à l’année précédente malgré de nouvelles dessertes lancées en 2014. Elles s’élèvent à 54,39 millions d’euros hors taxes. En 2013, les recettes constatées étaient déjà en retrait de plus de 7% par rapport à l’objectif en raison de la conjoncture économique, de travaux sur le réseau et de la concurrence du covoiturage.

Pour Gilles Bontemps, "Cela souligne l'urgence pour les régions de retrouver des recettes directes dynamiques et cela renforce aussi nos exigences pour une toujours plus grande qualité de service aux usagers".

Florence Guernalec