Pas de grand chambardement au cabinet du nouveau secrétaire d’Etat aux Transports dont les nouvelles nominations devraient être publiées cette semaine au Journal Officiel.

Pour éviter des hiatus dans la gestion des dossiers, Alain Vidalies s’appuie, en effet, sur l’essentiel de l’équipe mise en place par son prédécesseur, Frédéric Cuvillier, qui l’avait d’ailleurs largement renouvelée lors de l’arrivée de Manuel Valls à Matignon.

Cependant, quelques mouvements sont à noter. Certains d’entre eux soulignent les liens entre le cabinet du secrétariat d'Etat aux Transports et le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), poids lourd des autorités organisatrice de transport en France.

Ainsi, Julien Matabon, conseiller ferroviaire de Frédéric Cuvillier, qui a œuvré à l’adoption de la réforme SNCF-RFF, a quitté le cabinet pour rejoindre le Stif. Il va prendre les fonctions de secrétaire général de l’organisme, poste laissé vacant depuis fin avril 2014.

Et, c’est un ancien du Stif, Patrice Saint-Blancard, jusqu’alors responsable de l’offre ferroviaire, qui reprend au sein du cabinet Vidalies, la fonction de conseiller ferroviaire.

Boulevard Saint-Germain, Patrice Saint-Blancard intègre une équipe dirigée par l’ancienne secrétaire générale du Stif, Véronique Hamayon-Tarde, ex-directrice de cabinet de Frédéric Cuvillier. Celle-ci conserve ses fonctions auprès d’Alain Vidalies, avec toujours comme adjoint Marc Borrel.

Aux postes les plus politiques, le secrétaire d’Etat a choisi des proches ayant déjà travaillé avec lui au secrétariat d’Etat aux relations avec le Parlement. C’est le cas de son conseiller politique Jean Mallot (ex-directeur de cabinet), de son conseiller communication et presse, Grégoire Kopp, et de son chef de cabinet, Christel Perot-Camus.

Enfin, Radia Ouarti va continuer à suivre le secteur du transport routier et du transport urbain. Idem normalement pour le conseiller aux affaires sociales, Frédéric Guzy, et pour celui aux affaires industrielles et financières, Cyril Forget.

Marc Fressoz


Photo : Véronique Hamayon-Tarde, directrice de cabinet
d'Alain Vidalies ©  B. Suard - Medde