L’augmentation de la fréquentation dans les transports publics urbains atteint 8% entre 2002 et 2012 dans l’Union européenne, selon les chiffres de l'Union internationale des transports publics (UITP) publiés au mois de juin 2014. En France, le phénomène est amplifié avec une hausse de 29% sur la décennie tandis que la population urbaine passait de 45,4 à 54,7 millions. En particulier, la fréquentation du réseau SNCF en Île-de-France a augmenté de 30% et celle des TER de 66%.

Fréquentation des transports publics urbains en France (2000-2012) - en millions de trajets

Sources : UTP, RATP, Insee, Observatoire de la mobilité en Ile-de-France


Au palmarès des plus fortes progressions, la Belgique décroche la palme avec une hausse de 114% de la fréquentation entre 2002 et 2012, suivie du Luxembourg (50%), puis de l'Autriche (25%), la Suède (25%), le Royaume-Uni (19%) et l'Allemagne (11%). En revanche, la Slovénie, l'Estonie, la Hongrie, la Pologne ont vu l’utilisation de leurs transports publics urbains baisser de 10% ou plus.

L'urbanisation en marche

"Entre 2000 et 2005, la croissance constante du nombre de trajets était en ligne avec une croissance équivalente du nombre d'habitants en zone urbaine dans l'UE. Ce qui suggère que la hausse était principalement tirée par la dynamique de la population urbaine", commente l’UITP.

La corrélation entre l'urbanisation et l'augmentation de la fréquentation des transports en commun (2000-2012)

De 2005 à 2008, l'augmentation semble davantage due à une plus grande attractivité des transports en commun. Ensuite, cette tendance est affectée par la crise financière. En effet, l’année 2009 enregistre une baisse des trajets de 1,7%.

Ainsi, 49,5 milliards de trajets ont été effectués, en 2012, en transports publics urbains - bus, tramways, métros – dans l’Union européenne. Ce chiffre s’élève à 56,8 milliards si l‘on prend en compte les trains de banlieue, soit 182 millions de trajets par jour ouvré.