Pendant Roland Garros, le personnel et les prestataires de la Fédération française de tennis (FFT) pouvaient utiliser des vélos à assistance électrique (VAE) pour faire le tour des différents parkings, les déplacements personnels lors des pauses, ou le trajet domicile-travail. Un succès puisque le stade a décidé de prolonger l’opération au-delà du tournoi. Cyclez fournit aux entreprises et collectivités locales, un service de location longue durée de VAE - 36 mois avec une possibilité d’interrompre l'abonnement au bout de 12 mois. Elle collabore avec des fabricants français comme Peugeot qui propose à certains de ses clients flottes d'entreprise d'étendre leur parc avec des VAE.

Une offre clé en main

Fondée en 2013, par Charles Poretz, Cyclez se positionne sur une offre globale : la fourniture des vélos électriques, l’infrastructure (recharges, gilets, casques), le diagnostic en amont des besoins de l‘entreprise et de l‘accès au site, la formation des utilisateurs sur la sécurité voire la remise en selle pour ceux qui ont peur de se remettre à la petite reine, l’entretien de la flotte, l’assurance (des vélos comme des personnes) et l’outil de réservation informatique. Les vélos sont personnalisés aux couleurs de l'entreprise cliente.

Cinq VAE = une place de parking

Après quelques mois de commercialisation, Cyclez compte une dizaine de​ clients, entreprises et collectivités installées sur la France dont une société à Boulogne-Billancourt et une autre à la Défense. Une flotte de cinq VAE correspond à l’emplacement d’une place de parking, et permet de tester le service. L’accueil de l’entreprise peut servir à stocker les casques, gilets et batteries à placer sur le vélo. Les tarifs démarrent aux alentours de 2 euros par vélo et par jour.
Pour l’opération Roland Garros, une station d'accueil, de sécurisation et de recharge, fabriquée par Signature, filiale d’Eurovia (Vinci), permettait de recharger les vélos par énergie solaire et de récupérer les équipements via un badge RFID. Dans ce cas, le tarif monte aux alentours de 200 euros par vélo et par mois. Les vélos sont achetés à Cycleurope.

Cyclez vise 30 à 50 clients à la fin de l’année. Comme dans le secteur informatique B to B, l’entreprise est convaincue de la pertinence d’un modèle qui au-delà de la simple location, prévoit une maintenance et un service de A à Z.