148 collisions entre un véhicule et un train, 29 personnes décédées, c’est le bilan 2013 des accidents survenus aux passages à niveau. Même si le nombre de tués a été divisé par deux en dix ans, RFF et ses partenaires (1) restent mobilisés. Ils organisent le 3 juin, la 7eme journée nationale de sécurité routière aux passages à niveau, journée également mondiale puisque qu’une quarantaine de pays lancent une campagne de sensibilisation des usagers de la route. Le réseau ferré national compte 18 000 passages à niveau, dont un peu moins de 15 000 publics ouverts à la circulation des trains, des véhicules, des piétons et des deux roues.

L’opération "Soyez sage au passage" a lieu sur le terrain à travers une douzaine d’événements en région, et surtout sur le web. Trois films, diffusés sur YouTube, mettent en scène un hérisson dans trois situations dramatiques et évitables lorsqu’on respecte les règles de bonne conduite. Une application Facebook permet également à chaque conducteur de définir son profil de "conducteur à risque", de générer une vidéo correspondant à son comportement, et à la partager à ses amis afin de créer un effet viral. 98% des accidents surviennent lors du franchissement d’un passage à niveau, sont dus au non-respect du code de la route, à une vitesse d’approche excessive ou à des comportements à risque.

Un investissement d'une trentaine de millions d'euros par an

Chaque jour, 450 000 fermetures ont lieu pour le passage des trains, et 16 millions de véhicules en moyenne traversent un passage à niveau. 30 à 50% des fermetures de passages à niveau voient un usager (automobiliste, motard, piéton…) passer en infraction. RFF et ses partenaires ont mené, avec Ipsos, une étude pour comprendre les comportements des Français. Si 79% des sondés considèrent que les passages à niveau sont dangereux, 1 automobiliste sur 10 avoue avoir déjà enfreint les règles en vigueur lors d’un franchissement d’un passage à niveau, et continue de rouler au même rythme, 6% accélèrent pour éviter d’être bloqués par la barrière.
Pour faire baisser ces comportements à risque, RFF et ses partenaires ont expérimenté, en 2010 et 2011, l’installation de deux radars de franchissement. Résultat une baisse de 60% des infractions. Au 1er septembre 2013, 41 de ces radars avaient été déployés.

En 2013, 32 millions d’euros ont été investis par RFF, l’Etat et les collectivités territoriales pour supprimer ou améliorer les passages à niveau. Huit d’entre eux ont été supprimés et 30 ont été fermés l’année dernière. La quasi-totalité des 170 passages à niveau inscrits au programme de sécurisation national, sont désormais équipés de feux clignotants à diode, plus visibles que les précédents. Une centaine de projets (études ou travaux) de suppression de passages à niveau par création d’ouvrages dénivelés sont en cours depuis fin 2011. Poursuivant leurs efforts, RFF et ses partenaires prévoient d’investir 36 millions d’euros en 2014.

(1) Cette journée de prévention est organisée en France avec l’appui du Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche ; de la Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières (DSCR) ; de l’Instance nationale Passage à Niveau ; de la SNCF ; de l’Association Prévention Routière ; des collectivités territoriales et avec les Préfectures concernées ; de la Police et la Gendarmerie nationale ; de l’Association des Maires de France.