Avec la ville de Strasbourg, l’agglomération bordelaise a été la première à expérimenter les "Cédez le passage cycliste au feu", en 2009, et pour deux ans. Une action récompensée d’un "guidon d’or" 2014 par la Fédération française des usagers de la bicyclette (Fub) qui regroupe 180 associations d’usagers représentant plus de 3 millions d’usagers cyclistes au quotidien, et 17 millions d’usagers réguliers.

La Fub souligne que l'action de Communauté urbaine de Bordeaux (Cub) a, ainsi, permis de montrer la non dangerosité de ce dispositif dans 10 communes de l’agglomération, un mode de circulation qui depuis a été intégré dans la réglementation nationale. Aujourd’hui, la Cub prévoit de généraliser les "Cédez le passage cycliste au feu" à un maximum de carrefours.
La Fub explique également que l’association locale Fub, Vélo-Cité, a été systématiquement associée aux réunions de préparation, et à la définition des critères d’analyse : "Cette action s’inscrit dans une politique globale et continue de la Cub en faveur du vélo, dans un esprit de concertation avec les usagers cyclistes."

La Fub indique que la ville d’Alès était nominée pour la réalisation, depuis 2008, d’aménagements vélo pertinents réalisés en concertation avec l’association locale Fub "Partageons la route en Cévennes" : voie verte structurante de 9,5 kilomètres, aménagements cyclables, parkings à vélo, premier double sens cyclable… "L’association a su mobiliser toutes les bonnes volontés pour promouvoir et sécuriser les déplacements à vélo", souligne la Fub.

La Fub décerne son "clou rouillé" 2014 à la SNCF, branche Gares et connexions. L’association explique que la politique tarifaire de l’opérateur ferroviaire a conduit au refus d’une consigne à vélos sécurisée dans la gare de Valence Ville. "Les demandes récurrentes des associations de cyclistes depuis 1996 n’ont pas été entendues alors que des espaces libres restent inoccupés dans la gare et qu’un besoin réel de stationnement existe", constate la Fédération.

Plus généralement, la Fub a déploré, lors de son congrès, que le vélo soit encore considéré comme dangereux en ville ou ringard. Le vice-président de la Fub, Claude Livens-Souday, a appelé l’Etat à mener "une campagne publique sur l'intérêt du vélo qui jouerait sur les sensations, sur la convivialité" plutôt que de se focaliser sur les problèmes de sécurité.