Et d'une. Keolis, filiale de la SNCF, qui est pré-qualifié pour quatre franchises ferroviaires britanniques, vient donc de remporter avec Go-ahead, son partenaire historique au sein de Govia (35% keolis, 65% Go-ahead), la première. Et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit de la plus importante.

Thameslink Southern an Great Northern (TSGN) est un réseau ferroviaire qui desservira Londres et plusieurs villes importantes au sud (Brighton, Portsmouth) et au nord (Cambridge) de la capitale, ainsi que les aéroports de Gatwick et Luton et le hub ferroviaire international de Saint Pancras, indique un communiqué du groupe français.

Cette franchise totalisera 22% des trajets ferroviaires effectués dans le pays et représente actuellement 273 millions de voyages annuels. Né de la fusion de trois réseaux (First Capital Connect, Southern et une partie de Southeastern) ce contrat d'une durée de sept ans générera un chiffre d'affaires annuel de 1,1 milliard de livres sterling (1,36 milliard d'euros).

Trois autres franchises en vue

Le communiqué précise que le contrat débutera le 14 septembre avec l'exploitation du réseau First capital connect et d'une partie de Southeastern et la reprise de 2500 salariés. Une deuxième phase démarrera en juillet 2015, avec l'exploitation de Southern et de Gatwick Express et l'intégration de 4000 nouveaux salariés. Par ailleurs Govia "gérera le bon déroulement" du programme de 6,5 milliards de livres sterling que le gouvernement anglais va consacrer à l'amélioration de la capacité du réseau ferroviaire londonien. "Le consortium devra notamment gérer la construction de nouveaux dépôts et la mise en service de nouveaux trains.", indique le communiqué.

Jean-Pierre Farandou, président du groupe Keolis, s'est réjouit de ce nouveau contrat : "Le gain de ce projet majeur à l’échelle mondiale, constitue une étape importante dans l’histoire de Keolis. Non seulement TSGN devient notre plus gros contrat et valide nos ambitions de croissance, mais il conforte également notre positionnement sur le mass transit. Il sera une magnifique référence sur ce segment d’avenir du transport public, sur lequel nous comptons nous développer. Enfin, il confirme la pertinence et le dynamisme de Govia, notre partenariat avec Go-Ahead, dont le savoir-faire est ici reconnu".

Un succès qui pourrait en appeler d'autres assez rapidement. Le 4 juillet, on connaîtra le résultat pour le métro des Dockland (Dockland Light Rail) pour laquelle le groupe est en partenariat avec la société anglaise Amey (70% keolis et 30% Amey). A l'automne c'est la décision concernant Crossrail, sorte de RER Londonien qui tombera. Pour ce contrat Keolis est à nouveau associé avec Go ahead mais dans des proportions inversées (65% Keolis, 35% Go ahead). Et, en fin d'année, on connaîtra le résultat pour East Coast Main Line franchise à laquelle keolis a répondu avec une autre filiale de la SNCF Eurostar (70% keolis, 30% Eurostar).

Chacune de ces franchises tournant autour du milliard d'euros annuels, le CA de keolis pourrait à nouveau bondir cette année.

Robert Viennet