La SNCF va-t-elle annoncer ce 13 mai 2014 en Comité Central d'Entreprise un plan de départs volontaires ? C'est ce qu'affirme le site Challenges.fr. Ce plan explique le site "qui pourrait s’appliquer dans les trois mois" concernerait les salariés nés en 1959, 1960 et 1961 qui pourraient quitter sous conditions l’entreprise publique deux à trois ans avant l’âge normal de la retraite avec un prime équivalente à environ 12 mois.

Une information démentie "catégoriquement" par la direction de la SNCF qui explique dans un communiqué "qu'aucun point concernant l'évolution des effectifs ne figure à l'ordre du jour (du CCE)". L'entreprise explique que lors de cette réunion sera examinée "entre autres (…) une mise à jour du référentiel RH 0281 qui définit, depuis 1954, les conditions d'indemnisation de tout agent qui choisit volontairement de quitter l'entreprise."

Les syndicats confirment

De leur côté les syndicats confirment les informations de Challenges. Pour Nathalie Bonnet (Sud-Rail), le toilettage du référentiel RH0281 est "clairement un plan social" pour "faire partir tous les cheminots du fret en excédent" et permettre à la SNCF de supprimer "la moitié des vendeurs" entre 2012 et 2016.

Pour inciter au départ les salariés "embauchés depuis au moins quatre ans", une prime sera offerte. A partir de 15 ans d'ancienneté, un salarié pourra partir avec 15 mois de salaire, et jusqu'à 18 mois pour les plus âgés, précise-t-elle. Entre 4 et 15 ans d'ancienneté, la prime est "pratiquement nulle". "Ceux qui ont entre 53 et 56 ans vont faire leurs calculs, mais la prime n'annulera pas les effets de la décote", évalue Mme Bonnet. Selon elle, le dispositif a été utilisé "pour la dernière fois dans les années 90".

La SNCF, qui a plongé dans le rouge en 2013 avec une perte nette de 180 millions d'euros, avait annoncé en décembre son intention de réduire ses effectifs moyens de 1.400 postes en 2014, soit 2.500 personnes concernées selon la CGT qui avait alors dénoncé "un véritable plan d'austérité imposé aux cheminots".

Robert Viennet (avec AFP)