Pour la première fois, le tramway de Besançon a circulé sur l'ensemble de son parcours le 30 avril 2014. Depuis cette date, les essais du matériel roulant sont réalisés chaque matin sur les 14,5 kilomètres que compte le réseau. Les après-midi sont dédiés à la formation des conducteurs de Besançon Mobilité (Transdev), exploitant du futur réseau. La marche à blanc est prévue pour les mois de juillet et août 2014. Les 19 rames circuleront alors de 5h à 1h du matin.

Tout semble en ordre pour que la mise en service intervienne le 1er septembre prochain, comme le veut le nouveau calendrier du projet. Rappelons qu'en 2013, devant la grogne des riverains et des commerçants, la communauté d'agglomération a décidé d'accélérer les travaux et d'avancer l'ouverture au public de son tramway de six mois. "En temps normal, l'accès au centre ville est compliqué, avec les travaux du tram, c'est devenu infernal", concédait alors Pascal Gudefin, directeur du projet à l'agglomération du Grand Besançon.

Un budget très serré

Ce projet de tramway a été décidé en 2010 et les travaux ont débuté en 2012. "Il est réalisé avec un budget de seulement 228 millions d'euros", rappelle Pascal Gudefin. "Cela fait 16 millions d'euros le kilomètre. Un ratio jamais atteint en France pour ce type de projet qui débute plutôt à 20 millions d'euros le kilomètre."Pour réaliser des économies, le Grand Besançon a notamment réutilisé au maximum la voirie existante, quitte à contraindre la circulation automobile. "Mais c'est un choix politique assumé. Le tramway est là pour inciter au report modal", souligne-t-on à l'agglo. 

Des efforts d'optimisation des travaux ont également été demandés aux entreprises Bouygues et Vinci, responsables de la construction de l'infrastructure, ainsi qu'au maître d’œuvre Egis et à son assistant à la maitrise d'ouvrage Systra. Le Grande Besançon n'a par ailleurs par commandé d'œuvre d'art moderne pour orner le réseau, comme c'est usuellement le cas dans ce type de projet.

Le tramway de l'agglomération de Besançon a pour objectif de désengorger le réseau de bus qui est arrivé à saturation. Il doit être en mesure d'assurer 45 000 déplacements par jour sur ces deux lignes. Ce tramway court, fabriqué par l'espagnol Construcciones y Auxiliar de ferrocariles (CAF), mesure 24 mètres de long et peut embarquer 132 personnes.

Christophe Guillemin