"Nous sommes très heureux de revenir à Las Vegas", lance le 24 avril 2014, Ken Westbrook, représentant de Veolia Transportation (VT). La filiale de Transdev fait en effet son come back dans la célèbre ville du Nevada. La Commission régionale des transports lui a attribué le contrat de transport à la demande des personnes à mobilité réduite de la ville.

D'un montant de 409 millions de dollars sur dix ans, il s'agit d'un des "plus gros contrats de transport de personnes à mobilité réduite aux Etats-Unis", se félicite le groupe. D'une durée de cinq ans, le contrat comprend deux clauses de reconduction de trois et deux ans. Il porte sur le transport d'environ un million de passagers par an, avec 570 salariés dont 449 chauffeurs pour 308 véhicules.

La revanche

Transdev n'a jamais réellement digéré la perte de son contrat de Las Vegas au profit de Keolis en février 2013. Keolis remporte alors l'appel d'offres pour exploiter les bus du "Strip", l'avenue des hôtels et des casinos de Las Vegas. "Je vais aller saluer les 1 000 employés du réseau et leur dire qu’on se reverra peut-être un jour, la vie est longue et je me demande bien comment la filiale de la SNCF compte ne pas perdre d’argent à Vegas", lâchait à l'époque Mark Joseph, directeur général de la division Amérique de Transdev, pas très bon joueur.

Toutefois, le retour de Transdev dans la ville du jeu s'effectue avec un contrat un peu moins prestigieux que celui raflé par Keolis. L'exploitation des bus du "Strip" est un contrat de 500 millions de dollars sur dix ans, soit près de 100 millions de plus que le nouveau remporté par Transdev.

Le transport à la demande, nouveau cheval de bataille de Transdev

Pour la filiale de Veolia et de la Caisse des dépôts, ce nouveau contrat est également l'occasion de renforcer son positionnement sur le transport à la demande. "Ce contrat conforte Transdev dans son rôle de numéro 1 du secteur du transport à la demande aux Etats-Unis", se félicite Jean-Marc Janaillac, son pdg. "Après Baltimore, Washington DC, Seattle, la Nouvelle Orléans et le comté de Nassau, Las Vegas nous encourage davantage à faire du transport à la demande un axe de développement prioritaire", ajoute le dirigeant.
En avril 2014, Transdev a déjà cédé ses autobus de Londres à RATP Dev pour poursuivre son développement au Royaume Uni sur le marché du transport à la demande. En s'appuyant de son expérience à l'international avec ses services de taxis collectifs à la demande, le Français compte bien développer ce type de transport en France où il est encore embryonnaire.

Christophe Guillemin