Sur les 2,5 millions de billets vendus pour cette première année d'activité, 500 000 l'ont été à plus de 25 euros, et deux millions à 25 euros ou moins, dont plus de 800 000 billets à 10 et 5 euros. Ouigo ajoute dans un communiqué que le site internet a reçu plus de 10 millions de visites.

La SNCF a précisé à l'AFP que de nouvelles dessertes sont à l'étude, mais sans décision pour le moment, et que le taux de remplissage des trains, qui était de 60% en 2013 - et donc inférieur aux objectifs - est de 80% depuis le début de l'année 2014. Le taux de remplissage d'un TGV classique est de 75%.

Ouigo, qui avait annoncé en février 2014 avoir passé la barre de deux millions de billets vendus, prévoit de passer les trois millions dans le courant de l'année. La compagnie ne communique toutefois pas de prévision plus précise pour sa deuxième année d'activité. Aucun chiffre d'affaires n'est non plus communiqué mais la SNCF a récemment indiqué qu'elle vise l'équilibre pour cette offre en 2014.

"Près de 500 000 personnes affirment qu'elles n'auraient pas voyagé du tout si Ouigo n'existait pas", selon Valérie Dehlinger, directrice générale Ouigo, citée dans le communiqué.
Lancé en février 2013, Ouigo propose, au départ de Marne-La-Vallée, des trains à des prix compris entre 5 et 85 euros le billet. Les trains sont des rames à capacité fixe de 1 200 places.
AFP